KrISS feed 8.7 - A simple and smart (or stupid) feed reader. By Tontof
  • Thursday 08 November 2018 - 10:30

    La fonctionnalité d’autocomplétion est intégrée aux moteurs de recherche tel que Google.

    Elle permet d’afficher des suggestions de phrases ou de mots au fur et à mesure de la saisie dans la zone de recherche du navigateur.

    Les navigateurs Firefox et Chrome enregistrent aussi ce que les utilisateurs saisissent dans la barre d’adresse, dans la barre de recherche et sur les formulaires Web dans une base de données locale.

    Si ces mêmes termes de recherches sont réutilisés lorsque l’utilisateur commence à saisir des caractères qui correspondent aux éléments enregistrés, des suggestions sont affichées pour accélérer le processus de saisie.

    Il suffit de cliquer sur l’une des suggestions à la souris ou via le clavier pour la reprendre, ce qui accélère le processus puisque vous n’avez plus besoin de taper le mot ou la phrase voulus.

    Il arrive cependant de se retrouver devant des suggestions qui ne sont plus utiles.

    Vous avez peut-être mal tapé un mot ou une phrase et il apparaît tout le temps dans la liste des suggestions. Où encore, vous avez utilisé une phrase dans le passé, mais vous n’en avez plus besoin. Où bien vous voulez vous débarrasser d’une saisie dont vous avez honte…

    Vous avez peut-être déjà essayé de supprimer ces entrées, par exemple en cliquant avec le bouton droit de la souris ou en parcourant les paramètres de votre navigateur Web.

    Le problème est qu’aucun navigateur Web n’affiche une liste de toutes les suggestions qui ont été enregistrées et il peut ne pas être évident de supprimer des entrées individuelles, car les navigateurs ne donnent pas de conseils ou de suggestions sur la façon de le faire.

    Remarque : Cet article se concentre sur Firefox et Google Chrome. La méthode décrite ici devrait fonctionner avec les navigateurs Firefox ou Chromium tels que Pale Moon, Waterfox, Vivaldi, ou Opera.

    Vous avez deux possibilités pour régler le problème :

    • Supprimer les suggestions individuellement.
    • Effacer les données de navigation.

    Supprimer individuellement les suggestions

    Voici ce que vous avez à faire pour supprimer des suggestions individuelles de la barre d’adresse de Firefox ou de Chrome, de la barre de recherche ou encore sur les saisies automatiques des champs de formulaire :

    Firefox

    1. Utilisez les touches des flèches haut et bas du clavier pour marquer l’entrée que vous voulez supprimer.
    2. Appuyez sur la touche Supprimer de votre clavier. Si la touche Supprimer ne fonctionne pas, utilisez plutôt Maj + Supprimer.

    Chrome

    • Utilisez les touches des flèches haut et bas pour sélectionner une suggestion de saisie automatique.
    • Utilisez Maj + Supprimer pour la supprimer de la liste.

    Notez que vous pouvez activer les champs du formulaire sans rien saisir en activant le champ et en appuyant sur la touche flèche en bas du clavier.

    Les touches Page précédente et Page suivante devraient également fonctionner pour parcourir la sélection d’entrées autocomplètes.

    Effacer l’historique des suggestions

    Si vous effacez l’historique, tout ce que vous avez déjà saisi est supprimé. Vous recommencez avec une base de données vide qui se remplira au fur et à mesure que vous utiliserez le Web.

    Firefox

    1. Saisissez la commande about:preferences#privacy dans la barre d’adresse du navigateur.
    2. Cliquez sur le bouton Effacer l’historique.
    3. Cliquez sur Détails et vérifiez que l’option Historique des formulaires et des recherches est cochée. Assurez-vous de décocher les autres options que vous ne voulez pas supprimer.
    4. Dans le menu Intervalle à effacer, choisissez l’option Tout.
    5. Pour finir, cliquez sur le bouton Effacer maintenant.

    Chrome

    1. Saisissez la commande chrome://settings/clearBrowserData dans la barre d’adresse du navigateur.
    2. Cliquez sur l’onglet Paramètres avancé.
    3. Assurez-vous que l’option Données de saisie automatique est cochée. Assurez-vous que les données que vous ne voulez pas supprimer ne sont pas cochées.
    4. Cliquez sur le bouton Effacer les données pour les supprimer.

    Ne plus enregistrer les suggestions

    Les navigateurs Web incluent des options pour bloquer l’enregistrement des données que vous saisissez.

    Firefox

    1. Saisissez la commande about:preferences#privacy dans la barre d’adresse du navigateur.
    2. Faites défiler la page vers le bas jusqu’à la section Historique.
    3. Dans le menu Règles de conservation, choisissez l’option Utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique.
    4. Décochez la case Conserver l’historique des recherches et des formulaires.

    Chrome

    1. Saisissez la commande chrome://settings/autofill dans la barre d’adresse du navigateur.
    2. Désactivez l’option Remplissage automatique des formulaires.
  • Monday 12 November 2018 - 10:30

    Faute d’empêcher Facebook de collecter des informations sur vous, vous pouvez au moins limiter leur diffusion ainsi que leur exploitation. Mode d’emploi.

    Faites le tri dans vos « amis »

    Vous avez peur que Tata Suzanne s’offusque de vos interrogations sur la sexualité des Schtroumpfs, ou que vos collègues tombent sur des photos de vous déguisé en Village People ?

    Regroupez vos amis dans des listes, vous pourrez ainsi mieux contrôler la diffusion de vos publications.

    Pour cela, accédez à votre profil puis cliquez sur Amis. Sélectionnez-en un, activez Amis, puis assignez-le à l’une des listes proposées (Amis proches, Connaissances…) ou bien choisissez Ajouter à une autre liste.

    illustration-facebook

    Privatisez l’accès à vos données personnelles

    Ne livrez plus les renseignements vous concernant au vu et au su de n’importe qui.

    Pour cela, accédez à votre profil en cliquant sur votre photo. Sélectionnez Actualiser mes infos. Dans la colonne de gauche, allez sur Informations générales et coordonnées.

    Pour masquer votre numéro de téléphone, activez le lien Modifier, pour l’effacer, optez pour Supprimer. Ou alors, pour en limiter la visibilité, choisissez le cadenas, puis sélectionnez Amis (tous vos contacts), Amis sauf connaissances (seulement ceux n’appartenant pas à votre liste de connaissances), Moi uniquement, ou l’un de vos groupes d’amis.

    De la même façon, vous pouvez supprimer ou modifier les paramètres d’accès à votre adresse, à votre site Web, à vos boîtes mail, date de naissance, sexe, langue, à vos croyances religieuses et opinions politiques.

    Restreignez la portée de vos publications

    Pour réserver la diffusion de vos posts à certaines personnes seulement, cliquez sur la flèche pointant vers le bas qui se trouve en haut à droite de votre page.

    Dans le menu qui apparaît, sélectionnez Paramètres puis Confidentialité. Choisissez alors qui aura le privilège de voir vos futures publications (tout le monde, vos amis, une liste d’amis, ou seulement vous) en activant le bouton Modifier.

    Concernant vos anciens messages, si vous voulez en réserver la visibilité à vos seuls amis, optez pour Limiter les anciennes publications.

    Empêchez les inconnus de vous contacter sur Facebook

    Vous souhaitez rendre votre profil Facebook privé afin de limiter les personnes pouvant entrer en contact avec vous ? En haut à droite, cliquez sur la flèche pointant vers le bas, sélectionnez Paramètres puis Confidentialité.

    À la rubrique Qui peut me contacter ? vous pouvez n’autoriser que vos amis et leurs amis à vous envoyer des invitations. Pratique, pour ne pas avoir à refouler une personne un peu envahissante.

    Surveillez ce que vos contacts publient sur vous

    Qui n’a jamais pesté en découvrant une photo le montrant dans une soirée un peu trop arrosée, postée par un ami ou une vague connaissance ?

    Pour empêcher vos amis Facebook de publier sur votre mur sans votre consentement, mais aussi pour contrôler ce qu’ils disent de vous, rendez-vous dans les Paramètres de Facebook, puis sélectionnez Journal et identification.

    Définissez alors qui peut ajouter des contenus dans votre journal (amis, ou vous uniquement) et voir les contenus de celui-ci.

    Activez l’examen de votre identification dans les photos et les publications des autres afin d’être prévenu dès que vous êtes tagué, et de pouvoir le désactiver si nécessaire.

    Ne laissez plus vos amis vous suivre à la trace

    Lorsque vous rédigez une publication depuis votre ordinateur, avant de la poster, juste en dessous de votre message, cliquez sur la croix située à côté de votre géolocalisation.

    Sur smartphone, grisez, en le touchant, le bouton de géolocalisation (une flèche sur iPhone, une cible sur Android).

    Notez que vous pouvez aussi empêcher une bonne fois pour toutes Facebook de vous géolocaliser avec votre mobile.

    Sur un iPhone, sélectionnez Réglages, Confidentialité, Service de localisation, Facebook puis Jamais.

    Sur Android, direction les Paramètres des applications pour désactiver l’option Services de localisation pour Messenger.

    Échappez au ciblage publicitaire

    Vous en avez assez d’être ciblé par la publicité ? Allez dans les Paramètres de Facebook puis à la rubrique Publicités. Interdisez au réseau social d’afficher des réclames qui collent à votre navigation.

    Enfin, jetez un œil sur vos centres d’intérêt, que Facebook utilise pour mieux vous cibler. En cliquant sur Préférences publicitaires, vous pourrez tous les supprimer.

    Désindexez votre profil des moteurs de recherche

    Pas question, pour vous, que les moteurs de recherche, en dehors de celui de Facebook, indexent votre profil ! Ni que d’autres personnes que vos amis puissent vous retrouver à partir de votre mail ou de votre numéro de téléphone.

    Allezz dans la section Qui peut me trouver avec une recherche ? des Paramètres de Facebook et modifiez vos préférences.

  • Thursday 15 November 2018 - 10:30

    La sophistication des logiciels de retouche d’images est telle qu’il est parfois difficile de déceler les tentatives de falsification des photos.

    Les trucages sont la plupart du temps grossiers, mais ce n’est pas toujours le cas.

    Pour démêler le vrai du faux et percer à jour les prises de vue truquées, faites appel à Forensically, un outil en ligne gratuit et performant.

    Repérez les éléments clonés

    L’application Forensically est accessible depuis n’importe quel navigateur Web.

    forensically

    Cliquez sur Open File, sélectionnez votre image et importez-la en cliquant sur le bouton Ouvrir. Elle s’affiche dans la fenêtre centrale.

    Pour vérifier si des parties du cliché n’ont pas été clonées, choisissez l’intitulé Clone Detection.

    Après un scan, des traits roses apparaissent indiquant les éléments susceptibles d’avoir été manipulés. Augmentez les valeurs des curseurs Minimal Similarily, Minimal Cluster Size et Block Size afin d’affiner l’analyse.

    requin-helicoptere

    Recherchez les traces de manipulations

    Pour déceler les éventuelles traces de trucage ou de montage, sélectionnez l’onglet Magnifier. Positionnez alors le curseur de zoom sur 8. Déroulez le menu Enhancement, puis cliquez sur l’option Auto Contrast by Channel.

    Passez ensuite le curseur de votre souris sur les parties de l’image signalées par l’outil Clone Detection ainsi que sur celles qui vous semblent présenter des défauts de perspective ou des aberrations colorimétriques. Le zoom accentue les imperfections nées d’un montage imparfait.

    Détectez les artefacts

    Cliquez sur la commande Error Level Analysis afin de repérer les artefacts, autrement dit les éléments ajoutés à l’image originale. L’écran devient noir.

    Positionnez le curseur JPG Quality sur 100, puis minorez cette valeur cran par cran au moyen de la flèche gauche du clavier.

    Si des tâches apparaissent, cela signifie très probablement que le cliché a été trafiqué par endroits, la qualité de la compression JPEG n’étant pas identique en tout point de la photo. Affinez la détection en continuant de baisser le niveau de qualité.

    Détaillez les propriétés de la prise de vue

    Un autre moyen de savoir si l’image a été modifiée consiste à cliquer sur Meta Data afin d’accéder à ses propriétés.

    Comparez les dates indiquées sur les lignes DateTimeOriginal et ModifyDate. Si elles sont dissemblables, il y a fort à parier que la photo a été retouchée.

    Le nom du logiciel ayant servi aux manipulations est parfois mentionné dans la section Software.

    Il se peut aussi que le cliché ait été géolocalisé. Dans ce cas, le menu Geo Tags est disponible et affiche une carte de l’endroit où la photo a été prise.

  • Monday 19 November 2018 - 10:30

    La version d’Android destinée aux téléviseurs et aux box ADSL propose une boutique d’applications peu étoffée.

    Mais quelques manipulations suffisent pour l’enrichir à volonté d’applications conçues initialement pour smartphones et tablettes.

    À l’image des tablettes et des téléphones fonctionnant sous l’OS mobile de Google, les appareils animés par Android TV n’acceptent que les applications téléchargées depuis le Google Play Store et conçues pour le boîtier.

    Autorisez les applications ne provenant pas du Play Store

    Si vous souhaitez en installer d’autres, incompatibles, rendez-vous dans les paramètres de votre téléviseur ou de votre box. À l’aide de la télécommande ou de la manette, accédez à la section Sécurité et restrictions, sélectionnez Sources inconnues et cochez l’option Activé. Revenez ensuite à l’écran d’accueil.

    logo-android-vintage

    Équipez-vous d’un lanceur d’applications

    Quand vous installez une application depuis le Play Store, sa vignette prend place sur l’écran d’accueil d’Android TV. Ce qui n’est pas le cas de celles issues d’autres sources. Pour y accéder, vous devez alors utiliser un « lanceur ».

    Ouvrez le Play Store d’Android TV et effectuez une recherche sur les termes Sideload Launcher. Sélectionnez cette application dans la liste et cliquez sur Installer, Accepter.

    Dotez-vous d’un gestionnaire de fichiers

    Les applications que vous vous procurez dans des boutiques autres que le Play Store se présentent sous la forme de fichiers d’installation portant l’extension .apk. Ils sont l’équivalent des fichiers .exe de Windows.

    Pour les copier sur votre appareil Android TV et lancer la procédure d’installation, vous devez disposer d’un gestionnaire de fichiers capable d’accéder au contenu de la mémoire interne, mais aussi à celui des clés USB que vous branchez sur votre téléviseur ou sur votre box.

    Rendez-vous dans le Play Store et recherchez l’application ES Explorateur de fichiers. La version gratuite autorise la copie et le déplacement des fichiers, ce qui suffit amplement

    Cliquez sur Installer puis validez les autorisations d’accès aux données de l’appareil exigées par l’application en activant l’option Accepter.

    Patientez jusqu’à la fin du téléchargement, allez ensuite sur l’écran d’accueil et faites déifier le carrousel Applications Android TV afin de retrouver la vignette de l’application ES Explorateur de fichiers.

    Récupérez I’APK d’Adaptative Rotation lock

    Certaines applications refusent parfois de fonctionner sous Android TV en raison d’un format d’affichage inadapté.

    Afin d’éviter les plantages, dotez-vous d’une application destinée à forcer l’affichage en mode paysage, le seul qui soit géré par les appareils Android TV.

    Depuis un mobile ou une tablette Android, accédez au Play Store et installez Adaptive Rotation Lock (free) et APK Extractor.

    Lancez APK Extractor sur l’équipement mobile et cliquez sur Adoptive Rotation Loch (free) dans la liste.

    Le fichier APK est alors extrait de l’application puis copié dans le dossier ExtractedApks.

    Branchez l’appareil sur votre PC et ouvrez l’Explorateur de fichiers de Windows. Une fois le fichier APK récupéré, copiez-le sur une clé USB.

    Reste à connecter cette dernière à votre appareil Android TV.

    Forcez l’exécution des applications en mode paysage

    Sur la box ou la TV, ouvrez ES Explorateur et déployez le volet de menus. Déroulez ensuite la rubrique Local et sélectionnez la clé USB.

    Cliquez sur le nom du fichier APK puis sur Installer. Confirmez en pressant de nouveau Installer. Choisissez alors Ouvrir pour lancer l’application.

    Cochez l’option Landscape afin de forcer l’affichage en mode paysage pour toutes les applications.

    Enfin, revenez sur l’écran d’accueil d’Android TV en activant le bouton adéquat de la télécommande ou de la manette.

    Installez une application absente du Play Store d’Android TV

    Transférez ensuite l’application sur votre Android TV et installez-la. Depuis l’écran d’accueil, ouvrez alors Sideload Launcher et sélectionnez l’application à lancer. Elle se lance en mode paysage.

    Améliorez la navigation dans les applications

    Difficile de piloter des applications conçues pour les appareils tactiles à l’aide de la télécommande livrée avec les appareils Android TV.

    Je vous conseille donc d’utiliser un clavier Bluetooth compatible Android, dont la touche Tab facilitera le passage d’un champ à l’autre.

    Pour associer ce périphérique, rendez-vous dans les paramètres d’Android TV et, dans la section Télécommande et accessoires, choisissez Ajouter un accessoire. Une fois le clavier détecté, il suffit de le sélectionner.

    Profitez de Google Chrome et de Google Drive

    Les appareils Android TV font l’impasse sur de nombreux outils de Google. Vous n’y trouverez ainsi ni navigateur Internet ni services cloud.

    Rien ne vous empêche, toutefois, d’y installer Google Chrome ou Google Drive en suivant la méthode décrite dans cet article.

    En cherchant un peu sur Internet, vous dénicherez également l’APK du Play Store. Je vous déconseille néanmoins de le mettre en œuvre sur votre Android TV, car cette version écrasera le Play Store installé par défaut, sans vous offrir pour autant davantage d’applications (Android TV semblant imposer un filtre).

    Pire, le Play Store ne sera plus accessible qu’à travers le lanceur Sideload Launcher et la recherche vocale, si pratique sous Android TV, deviendra inopérante.

    Pour bénéficier d’un large choix d’applications depuis votre box ou votre télé, la meilleure solution consiste à installer l’App-Shop d’Amazon sur votre appareil.

    Il vous suffit ensuite d’associer l’application à votre compte Amazon. Vous pourrez dès lors télécharger des applications gratuites ou payantes, puis les implanter sur votre Android TV en ouvrant le fichier APK transféré par l’Amazon App-Shop à l’aide d’ES Explorateur.

  • Thursday 22 November 2018 - 10:30

    Android est un système d’exploitation promu par Google qui se rencontre maintenant sur une multitude d’appareils : téléphone portable, tablette, télévision, box Internet, console de jeux, boîtier multimédia, système embarqué dans les voitures…

    Des millions d’applications de jeux et d’utilitaires ont été conçus pour Android, mais certaines ne sont pas toutes disponibles dans le pays dans lequel on réside en raison d’une restriction géographique voulue par les éditeurs ou les développeurs.

    Il est cependant passible de contourner le blocage régional imposé par les éditeurs et de télécharger depuis Google Play des applications inaccessibles aux utilisateurs français.

    Grâce à un outil VPN (gratuit dans sa version de base), choisissez un serveur hébergé aux États-Unis comme adresse virtuelle pour outrepasser cette restriction.

    mascotte-android

    Désactivez la localisation

    Certains éditeurs choisissent parfois de limiter la diffusion de leurs applications à un territoire donné — le plus souvent l’Amérique du Nord — le temps de mener à bien la phase de bêtatest ou pour des raisons liées aux droits commerciaux.

    Aussi, pour en profiter en France, faut-il tromper la vigilance de Google. Afin de ne pas éveiller les soupçons, coupez le GPS de votre appareil en déployant le volet des paramètres rapides puis en touchant l’icône Localisation (elle apparaît alors en grisé et barrée d’un trait oblique).

    Créez un nouveau compte Google

    Si vous avez effectué des achats en euros sur Google Play, Google en conclut que vous n’êtes pas américain. Vous devez donc ouvrir un nouveau compte afin d’accéder au Google Play US.

    Rendez-vous dans les paramètres de votre appareil, touchez l’intitulé Comptes puis Ajouter un compte, Google et, enfin, Créez un compte.

    Suivez la procédure en choisissant un nom d’utilisateur, une adresse mail et un mot de passe. Terminez en cochant l’option Non, merci lors de l’étape de définition d’un moyen de paiement.

    Accédez à Google Play en passant par un VPN

    Depuis le magasin d’applications de Google, installez VPN Master (Free unblock proxy) sur votre appareil mobile.

    Une fois Google Play fermé, allez dans Paramètres, touchez Applications, Google Play puis les boutons Forcer l’arrêt et Supprimer les données.

    Coupez momentanément l’accès cellulaire. Activez alors le réseau privé virtuel (VPN) et choisissez un serveur hébergé aux États-Unis comme adresse virtuelle. De retour dans Google Play, cherchez l’application auparavant invisible.

    Si ces manipulations ne donnent rien, il vous reste la possibilité de télécharger l’APK de l’application (le fichier exécutable du programme pour Android) sur le Net et de l’installer manuellement sur votre téléphone.

  • Monday 26 November 2018 - 10:30

    Avoir plusieurs adresses Gmail, rien de plus facile puisqu’il est possible de créer autant de comptes que souhaité avec la messagerie en ligne de Google.

    Voici comment passer facilement d’un compte Gmail à un autre.

    Autant il est simple de se créer plusieurs adresses Gmail, autant il est moins évident de basculer d’un compte sur un autre sans se déconnecter.

    Heureusement, Google propose une solution simple. Encore faut-il la connaître.

    illustration-gmail

    Ajoutez un compte Gmail

    Ouvrez votre session Gmail avec votre compte principal. En haut à droite de la fenêtre, cliquez sur votre nom d’utilisateur et choisissez Ajouter un compte. Saisissez alors le nom et le mot de passe de votre autre compte, puis validez par OK. Gmail s’ouvre sur ce compte. Idem pour ajouter d’autres comptes Gmail.

    Basculez d’une adresse Gmail à une autre

    Pour passer d’une session Gmail à une autre, il vous suffit de cliquer sur votre nom d’utilisateur en haut à droite et de choisir l’un des comptes ajoutés. Chaque compte est lié à son espace Drive, à son propre agenda et à ses contacts.

    En d’autres termes, les fichiers Google Documents que vous créez avec un compte ne sont pas accessibles aux autres (sauf si vous les partagez).

    En mode multicompte, quand vous cliquez sur l’onglet Drive, Google vous demande quel compte utiliser.

    Notez que, si ce système multicompte convient pour basculer entre les différentes adresses Gmail d’une même personne, il est inadapté lorsque le PC est employé par plusieurs personnes.

    En effet, le mot de passe de chaque compte n’est plus exigé lors du simple basculement d’un compte à l’autre. Les autres utilisateurs du PC pourraient donc consulter vos courriers Gmail à votre insu.

    Retirez un compte de la liste

    Il est impossible avec cette technique de fermer un seul compte à la fois. Seule solution : les fermer tous en cliquant sur votre nom, puis sur Déconnexion. Vous devrez alors refaire toutes les étapes ci-dessus pour ouvrir les comptes que vous voulez.

    Accédez à vos comptes Gmail sur un appareil mobile

    La gestion multicompte est très simple sur un smartphone.

    Si vous utilisez un iPhone, ouvrez les Réglages, puis touchez Mails, Contacts, Calendrier, puis Ajouter un compte. Choisissez Gmail puis indiquez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe. Faites de même pour vos autres comptes Gmail. Enfin, ouvrez l’application Mail et touchez Toutes les boîtes. Vous y verrez les messages reçus sur tous vos comptes.

    Sur un appareil Android, touchez Paramètres, puis Ajouter compte, Google, Compte existant. Saisissez vos identifiants et validez. Lancez maintenant l’application Email (et non Gmail). En haut de l’écran, touchez Boîte de réception puis touchez Vue combinée.

  • Thursday 29 November 2018 - 10:30

    Il n’est pas toujours facile de cohabiter à plusieurs sur un même ordinateur. Aussi, pour que chacun puisse travailler ou jouer tout en conservant un maximum de confidentialité, Windows doit être paramétré de manière très précise.

    La situation est courante au sein des familles : plusieurs personnes sont amenées à utiliser le même ordinateur. Pourtant, chacun a droit à une vie privée et certaines informations doivent rester confidentielles.

    Vous ne souhaitez peut-être pas, par exemple, que vos enfants aient accès à votre historique de navigation ou au contenu de votre boîte de courriers électroniques.

    De même, les adolescents n’apprécieront pas forcément que leurs parents mettent le nez dans leurs affaires.

    Sans compter que vous avez peut-être l’habitude d’accepter que votre navigateur Web mémorise systématiquement vos identifiants et mots de passe qui protègent l’accès aux services en ligne que vous fréquentez (réseaux sociaux, boutiques, services, etc.).

    Avec un peu de méthode et d’astuces, vous pouvez définir des règles de partage qui satisferont tout le monde et vous éviteront les conflits familiaux.

    pret-ordinateur

    Définissez plusieurs comptes utilisateurs

    Windows propose un outil efficace pour organiser le partage d’un PC : les comptes utilisateurs. Le principe consiste à définir autant de comptes qu’il y a d’utilisateurs.

    Chacun de ces environnements peut être personnalisé et paramétré indépendamment des autres.

    Afin de garder la haute main sur l’ordinateur, réservez-vous l’usage d’un compte Administrateur, un statut indispensable pour accéder aux paramètres avancés de Windows et installer certains logiciels.

    Créez ensuite un compte pour chaque membre de la famille Déroulez le menu Démarrer et tapez Comptes utilisateurs dans le champ Rechercher. Cliquez sur Ajouter ou supprimer des comptes d’utilisateur, puis sur Créer un nouveau compte.

    Choisissez un intitulé évocateur (le prénom ou le pseudo du titulaire) et cochez l’option Utilisateur standard. Définissez ensuite un mot de passe que vous communiquerez à l’utilisateur du compte.

    Au démarrage du PC, il suffira que chacun ouvre une session sous son propre nom pour retrouver son environnement familier.

    Créez un dossier caché sur votre disque dur

    Si chaque compte dispose de son propre dossier Mes Documents, l’accès n’en est pas pour autant totalement sécurisé.

    Chacun peut apercevoir les dossiers des autres utilisateurs depuis l’Explorateur de fichiers de Windows et il suffit de connaître le mot de passe de la session en question pour en lire le contenu.

    Vous pouvez y remédier en dissimulant vos fichiers personnels dans un dossier que personne ne peut trouver.

    Créez un nouveau dossier dans Mes Documents. Déroulez le menu contextuel du dossier et cliquez sur Renommer. Appuyez sur la touche Alt du clavier et entrez la valeur 0160. Le nom est alors remplacé par un espace insécable qui ne s’affiche pas.

    Changez l’icône représentant le dossier : dans le menu contextuel, cliquez sur Propriétés. Activez l’onglet Personnaliser et cliquez sur Changer d’Icône. Parcourez la liste jusqu’à trouver une image vide et sélectionnez-la.

    Revenez à la fenêtre Propriétés. Placez-vous sur l’onglet Général, cochez la case Caché et activez l’option Appliquer la modification à ce dossier, aux sous-dossiers. Validez par OK. Le dossier est devenu invisible.

    Protégez un dossier

    Vous pouvez également faire en sorte que l’accès à un dossier contenant des données personnelles ne soit possible qu’à partir d’une session ouverte avec votre compte Administrateur.

    Déroulez le menu contextuel du dossier et cliquez sur Propriétés, activez l’onglet Sécurité et sélectionnez les comptes utilisateurs pour lesquels l’accès sera restreint. Cliquez sur Modifier puis, sous l’intitulé Afficher le contenu du dossier, activez l’option Refuser et validez (OK).

    Protégez vos comptes en ligne avec Chrome

    Si vous utilisez Google Chrome pour surfer sur Internet, vous pouvez protéger l’accès à certains services en ligne sans avoir recours aux comptes utilisateurs de Windows.

    Le navigateur propose de stocker vos mots de passe, vos historiques de navigation ou vos favoris pour qu’ils soient accessibles, quelle que soit la machine utilisée.

    Pour gérer cette protection, cliquez sur le bouton Options situé à droite de la barre d’adresses, puis sur l’intitulé Paramètres et, cliquez sous Ouvrir une session sur la commande Connexion à Chrome. Il vous reste à saisir vos identifiants pour retrouver un environnement de navigation personnalisé.

    Désormais, avant de fermer votre navigateur, cliquez sur Déconnecter le compte et incitez les autres utilisateurs à se connecter à l’aide de leur propre identifiant Google.

    Sécurisez vos activités en ligne avec Firefox

    Les adeptes du navigateur Mozilla Firefox disposent d’un outil comparable. Il faut cette fois créer un compte Firefox : lancez Firefox et ouvrez un onglet vierge.

    Au bas de l’écran, cliquez sur le bouton Sync et créez votre Firefox ID. Dans la section Synchroniser, cochez les éléments que vous souhaitez retrouver lorsque vous utilisez le navigateur.

    Une fois la synchronisation configurée, il faut encore mettre à l’abri ces données pour qu’un autre utilisateur ne puisse pas y accéder.

    Dans la fenêtre Options, cochez le paramètre Utilisez un mot de passe principal afin que Firefox ne se connecte pas automatiquement à votre compte lorsque vous lancez le programme, mais qu’il vous demande de saisir le mot de passe.

  • Monday 03 December 2018 - 10:30

    À force d’utiliser un ordinateur et d’y installer des logiciels, avec le temps ses performances s’amenuisent.

    Cette constatation vaut avec les différentes versions de Windows qui se sont succédé au cours des années.

    D’ailleurs le phénomène existe, quel que soit le système d’exploitation que l’on utilise (Mac OS, Linux…), mais aussi avec les OS comme Android et iOS.

    Suivez ce programme de remise en forme pour redonner une nouvelle jeunesse à votre PC sous Windows à moindres frais sans pour autant aller en acheter un neuf.

    illustration-nettoyage-PC

    Fermez les utilitaires trop gourmands

    Même les PC récents ne sont pas à l’abri d’incidents. Si vous notez un ralentissement soudain qui vous empêche de vous servir normalement du vôtre (passer d’un logiciel à l’autre nécessitant plusieurs minutes), un programme en détourne sans doute les ressources de façon indue.

    Pour en avoir le cœur net, lancez le Gestionnaire de tâches de Windows (Ctrl + Alt + Suppr).

    Cliquez sur les en-têtes des colonnes Processeur, Mémoire et Disque pour afficher la liste des applications et leur consommation.

    Repérez le processus qui sollicite à l’excès le processeur (certains montent jusqu’à 99 %) ou le disque dur.

    Sélectionnez-le et cliquez sur Fin de tâche pour forcer sa fermeture.

    Si le problème se reproduit, redémarrez le PC.

    Quittez les programmes qui s’exécutent en arrière-plan

    Des logiciels se lancent automatiquement au démarrage de Windows. Ils fonctionnent en tâche de fond sans que vous vous en rendiez compte, sollicitant la mémoire vive (RAM), le processeur et le disque dur.

    C’est le cas, par exemple, des applications de synchronisation de Google Drive, d’OneDrive ou de Dropbox, de certains utilitaires.

    Pour en connaître la liste, sélectionnez la flèche située à gauche de la zone de notifications de la barre des tâches de Windows. Effectuez un clic droit sur les programmes qui vous semblent superflus et choisissez la commande Quitter (ou Exit).

    Limitez le nombre d’applications qui s’ouvrent au démarrage de Windows

    Si votre PC manque de puissance, réduisez le nombre de logiciels qui s’exécutent systématiquement au lancement de Windows.

    Vous écourtez ainsi la phase d’initialisation de l’OS et préservez les ressources de votre machine.

    Sous Windows 8.1 ou 10, utilisez le raccourci clavier Ctrl+ Maj + Echap puis placez-vous sur l’onglet Démarrage du Gestionnaire des tâches.

    Optez pour un programme dont vous n’avez pas un usage permanent et choisissez Désactivé. Cette application ne sera pas lancée la prochaine fois que vous allumerez votre ordinateur.

    Soulagez la carte graphique

    Même si Windows 8 et 10 adoptent une interface plus sobre que celle des précédentes versions, ils utilisent encore des animations et des effets graphiques gourmands en ressources, notamment la carte graphique.

    Faites un clic droit sur Démarrer. Allez sur Système, Paramètres système avancés. Choisissez Paramètres de la section Performances. Cochez Ajuster afin d’obtenir les meilleures performances et validez par Appliquer, OK.

    Pour ne conserver que les animations qui vous plaisent, activez Paramètres personnalisés et décochez seulement les options inutiles.

    Palliez une insuffisance de RAM

    Si vous disposez d’un SSD de bonne capacité, vous pouvez y étendre la taille du fichier de pagination utilisé par Windows pour enregistrer certains fichiers d’échange. Cet espace sera un complément de la RAM.

    Faites un clic droit sur Démarrer. Cliquez sur Système, Paramètres système avancés, Paramètres de la section Performances. Activez Avancé, puis Modifier de la section Mémoire virtuelle, cochez Taille personnalisée et indiquez la taille du fichier de pagination en mégaoctet. Validez par OK.

    Profitez du double canal de mémoire vive de votre processeur

    La plupart des nouvelles puces proposées par Intel (à l’exception des modèles Atom) intègrent un bus mémoire à double canal.

    Pour bénéficier des meilleures performances, les barrettes de mémoire vive doivent fonctionner par paire. Votre PC sera donc plus rapide avec deux barrettes de 2 Go qu’avec une seule barrette de 4 Go.

    Naviguez sans être surchargé d’onglets

    Si vous observez Gestionnaire de tâches de Windows, vous noterez la présence de plusieurs processus associés à votre navigateur Web.

    Chaque onglet ouvert monopolise une quantité notable de RAM. C’est le cas avec Google Chrome, particulièrement gourmand en ressources matérielles.

    Si vous disposez de peu de mémoire vive, prenez l’habitude de fermer les onglets dont vous n’avez pas l’absolue nécessité.

    Désactivez les extensions inutilisées

    Chaque module d’extension exécuté par Google Chrome génère un processus Windows qui reçoit une dotation en mémoire vive.

    Si vous les multipliez, Chrome peut vite en utiliser trop et empêcher le lancement d’autres programmes.

    Pour faire le ménage, rendez-vous sur Personnaliser et contrôler Google Chrome puis sur Plus d’outils, Extensions.

    Décochez les cases Activée situées en face du nom des modules dont vous ne vous servez pas régulièrement. Leur exécution est immédiatement suspendue. Il vous suffira de cocher ces mêmes cases pour les réactiver en cas de besoin.

    Vous souhaitez vous débarrasser définitivement d’une extension? Cliquez sur l’icône en forme de Poubelle, puis sur Supprimer.

    Débarrassez-vous des intrus

    Certains ralentissements ne sont pas de votre fait. Ils résultent de l’action de logiciels installés à votre insu et qui échappent à la vigilance des antivirus.

    Sans même parler de leurs possibles actions malveillantes, ces indésirables sollicitent le processeur, la mémoire vive ainsi que le disque dur. Vous avez donc tout intérêt à les éradiquer.

    Servez-vous pour cela de l’utilitaire gratuit Malwarebytes Anti-Malware. Afin de disposer d’une protection en temps réel, vous devrez acquérir la version Premium du logiciel. À défaut, lancez une analyse de temps en temps ou lorsque vous percevez un ralentissement.

    Supprimez les logiciels ainsi que les raccourcis superflus

    L’accumulation de programmes, de raccourcis et de fichiers temporaires nuit aux performances de votre PC.

    Prenez le temps d’éliminer les applications dont vous ne vous servez plus à l’aide du module Désinstaller ou modifier un programme de Windows ou du logiciel CCleaner.

    Celui-ci est gratuit et parvient à effacer des liens (raccourcis, clés du Registre) qui pourraient échapper à Windows.

    Afin d’éliminer les fichiers temporaires, lancez le Gestionnaire de fichiers de Windows, faites un clic droit sur votre disque dur et sélectionnez Propriétés, Nettoyage de disque, OK.

  • Monday 10 December 2018 - 10:30

    Votre navigateur Web refuse les extensions, à l’instar des versions mobiles de Google Chrome ou de la première version d’Edge pour Windows 10 ? Adoptez les bookmarklets pour automatiser quelques tâches.

    Ils ont l’avantage de ne pas consommer de mémoire quand ils ne sont pas en cours d’utilisation. Les bookmarklets, quand c’est possible, sont à préférer aux extensions, sources de conflits et d’instabilité.

    Les bookmarklets fonctionnent de la même manière qu’une extension, si ce n’est qu’ils sont compatibles avec tous les navigateurs Web.

    Ils sont en effet écrits en langage JavaScript. Vous pouvez donc les exécuter indifféremment sur un ordinateur comme sur un appareil mobile.

    Voici comment les intégrer à n’importe quel navigateur Web.

    Recherchez-les sur Google ou sur Bing

    Un bookmarklet est un favori associé non pas à une adresse Web, mais à une suite de commandes JavaScript. Il est proposé sous la forme de lien qu’il suffit de glisser sur la barre des favoris de votre navigateur Internet.

    Pour dénicher des bookmarklets, lancez une recherche à partir de ce mot-clé suivi du nom du service en ligne avec lequel vous souhaitez interagir.

    Intégrez-les à Google Chrome ou à tout autre navigateur Web

    Allez par exemple sur le site de PageZipper. Cet outil facilite la lecture des articles découpés en plusieurs volets en les regroupant sur une même page.

    Repérez la section To Install, cliquez sur le lien PageZipper et déposez-le sur la barre des favoris du navigateur.

    Activez le nouveau favori pour appliquer PageZipper à la page Web en cours de lecture.

    Si la barre des favoris n’apparaît pas, déroulez le menu Personnaliser et contrôler, Favoris et cochez Afficher la barre des favoris.

    Installez-les et synchronisez vos appareils au même compte Google

    Vous devez enregistrer les bookmarklets que vous souhaitez utiliser sur votre smartphone depuis la version PC du navigateur de Google.

    Chrome pour Android et iOS étant dénués de barre de favoris, il est en effet impossible d’y intégrer ce type de liens.

    Une fois les bookmarklets installés, vérifiez que Chrome est associé au même compte Google sur les deux appareils.

    Exécutez les bookmarklets sur votre smartphone

    Lancez Chrome sur votre mobile et saisissez le nom de l’utilitaire dans le champ d’adresses (PageZipper, par exemple).

    Ce dernier apparaît en tête des suggestions, suivi de la mention JavaScript Touchez simplement le lien pour l’exécuter. PageZipper fonctionne comme sur un PC.

    La méthode décrite ici est valable pour Firefox ou Opera dès lors que vous synchronisez les versions PC et mobile du navigateur.