KrISS feed 8.7 - Ein einfacher und schlauer (oder dummer) Feed-Reader. Von Tontof
  • Tuesday 14 August 2018 - 16:26

    J’ai eu l’occasion de récupérer le flyer “officiel” du Raspberry Pi. Je vous le propose en version scannée. C’est un A4 à plier en 3, les plis sont apparents sur le scan.

    Le flyer du Raspberry Pi

    Page 1

    flyer officiel raspberry pi page 1

    Cliquez pour agrandir

    Page 1 du flyer, c’est une présentation des différents connecteurs du Raspberry Pi

    Page 2

    flyer officiel raspberry pi page 2

    Cliquez pour agrandir

    La deuxième page donne des indications pour utiliser le Raspberry Pi si vous êtes

    • Débutant(e)
    • Enseignant(e)
    • Parents

    Cet article Le flyer du Raspberry Pi – en Anglais a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Thursday 16 August 2018 - 15:49

    Présentée par UniPi en mars 2018 lors du salon Amper2018, la gamme d’automates UniPi Axon prend la suite de la gamme UniPi Neuron, basée sur le Raspberry Pi que je vous ai présentée fin 2017.

    La gamme d’automates programmables Axon d’UniPi

    UniPi est une entreprise Tchèque, installée à Brno. Elle a développé toute une gamme d’automates programmables pilotés par un Raspberry Pi, avant de passer à un nouveau produit, la gamme Axon. Cette gamme est équipée d’un CPU Quad-Core H5 Allwinner 1.2GHz (ARM) remplaçant le Raspberry Pi qui équipait les produits précédents. L’automate fonctionne toujours avec le système d’exploitation Linux.  Avec ses 1 Go de RAM, il confère à la gamme Axon des performances élevées et un temps de réponse extrêmement court.  La différence la plus notable est la mémoire : Au lieu d’une carte SD externe, les automates Axon utilisent une mémoire embarquée eMMC de 8 Go, offrant une meilleure fiabilité lors des réécritures répétées. Je vous propose de découvrir ces produits à partir des informations fournies par l’entreprise, et d’autre glanées sur le site Unipi.

    Le S105 modèle d’entrée de la gamme UniPi Axon

    La boîte

    Le S105 occupe 4 modules DIN (7cm de large). Intégré dans un boîtier en aluminium anodisé, il est conçu pour se fixer directement sur le rail d’un armoire électrique. Il est livré dans une boîte comportant une notice et des borniers destinés à assurer une connexion de qualité aux fils d’entrée/sortie. Les borniers sont constitués d’un côté d’une prise qui se connecte sur l’automate, de l’autre d’un bornier à vis.

    Les caractéristiques de l’Axon S105 – premier modèle de la gamme

    – 4× entrées numériques
    – 4× sorties numériques
    – 1× E/S analogique
    – 2× lignes RS485
    – 1× ligne RS232
    – 1× bus 1-Wire
    – 2x USB 2.0
    – 1x 1Gbit Ethernet
    – dimensions 70×90×60 mm (4 modules DIN) 

    Connectique

     

    Quatre entrées numériques acceptent des signaux compris entre 5v et 40 V, provenant d’appareils tels que des commutateurs/interrupteurs, des contacts magnétiques, des capteurs (thermostats, débitmètres, etc.) et autres.

    Quatre sorties numériques peuvent être utilisées pour commander divers dispositifs externes (tels que les gâches électriques, les actionneurs de volets roulants ou de stores, les commandes de portails, etc.

    Une seule entrée/sortie analogique est également présente. L’entrée peut mesurer des signaux de tension continue 0-10V ou de courant 0-20mA, tandis que la sortie est conçue pour la commande et la régulation d’appareils à états multiples tels que chaudières, chauffe-eau, vannes à trois voies, etc. par une tension continue de 0-10V ou par un courant de 0-20mA. Il est également possible de l’utiliser pour mesurer la résistance jusqu’à 2kΩ.

    Une paire de lignes RS485 sert à la communication série avec les appareils utilisant ce mode de transmission. Vous pouvez également les utiliser pour connecter des modules d’extension en utilisant le protocole Modbus. Une seule ligne peut communiquer avec un maximum de 256 appareils, ce qui permet au S105 de communiquer avec un maximum de 512 appareils.

    Une ligne série RS232 permet une communication asynchrone à courte portée avec divers appareils ou passerelles basées sur d’autres technologies. Elle peut également être utilisée pour connecter des appareils IHM (Interface Homme Machine) comme les écrans tactiles Weintek (disponibles dans la boutique UniPi).

    Le bus 1-Wire est capable de connecter divers appareils utilisant ce bus tels que thermomètres, humidimètres et autres capteurs similaires.

    Logiciels préinstallés

    Du point de vue logiciel, le S105 (comme tous les autres produits de la gamme Axon) est livré avec le logiciel Mervis préinstallé. C’est un service de gestion de bâtiment et de contrôle de l’énergie.  C’est la plate-forme logicielle officielle de la gamme Axon. Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’installer le logiciel manuellement et que vous pouvez commencer à utiliser le S105 dès réception. Et si Mervis ne répond pas à vos besoins, vous pouvez facilement le supprimer et installer tout autre logiciel supporté.

    La gamme Axon

    La gamme Axon est déclinée en trois tailles et six séries de modèles. Elle est conforme aux normes les plus strictes en matière d’automatisation domestique et industrielle.

    Une des nouveautés apportées par la gamme Axon, est l’implémentation d’une ligne RS232. Cette ligne série est utilisée pour la communication à courte distance via une transmission asynchrone à vitesse fixe. Les lignes RS232 sont présentes dans 10 modèles – à l’exception des modèles S115, S205 et S505 pour lesquels le RS232 est remplacé par un bus 1-Wire.

    Cela permet d’utiliser la liaison RS232 pour créer de nouvelles combinaisons d’interfaces de communication. Selon le modèle, la ligne RS232 peut être combinée avec une ligne RS485, un bus 1-Wire ou les deux.

    L’Axon S115

    L’Axon S115 dispose de quatre lignes RS485 et bien que conçu principalement pour l’utilisation dans les systèmes photovoltaïques, il peut également être utilisé pour l’interconnexion de plusieurs appareils en utilisant différents protocoles de communication.

    L’Axon S155

    L’Axon S155 est fourni avec deux ports Ethernet – le port 1Gbit, présent par défaut sur tous les modèles, a été complété par un port 100Mbit supplémentaire. Cela permet d’utiliser le S155 comme hub de connexion entre deux réseaux séparés.

    L’Axon S605

    L’Axon S605 est équipé de quatre canaux standard IEC 62386. Ces canaux sont compatibles DALI et sont utilisés pour le contrôle des systèmes d’éclairage intelligents.
    Note : Le modèle S605 n’a pas de support logiciel pour le moment et convient principalement aux développeurs de logiciels.

    Les caractéristiques de la gamme Axon

    En fonction du modèle choisi, vous disposerez

    • jusqu’à 36 entrées numériques
    • jusqu’à 4 sorties numériques
    • jusqu’à 28 sorties relais
    • jusqu’à 8 entrées analogiques
    • jusqu’à 8 sorties analogiques
    • jusqu’à 4 lignes universelles RS485
    • quatre canaux aux normes IEC 62386 pour la commande intelligente de l’éclairage (compatible DALI)
    • une paire de ports Ethernet 1Gbit Ethernet

    Modules 1-wire

    UniPi propose également une gamme de capteurs SEDtronic 1-Wire. Ce sont des modules équipés de capteurs 1-wire pour la surveillance de l’environnement qui peuvent, en plus de la température, mesurer l’humidité et l’intensité lumineuse. Certains modèles comprennent également une entrée numérique ou une entrée analogique.

    Les modules capteurs existent en plusieurs variantes. Un module sans mesure d’humidité peut être équipé d’une diode LED de signalisation. Il existe également d’autres options où le module peut être utilisé comme entrée numérique ou analogique (niveau logique 5V, analogique 0-5V). Ces modules sont compatibles avec les interrupteurs muraux Schneider Unica. L’installation qui en résulte offre une solution esthétique et pratique, combinant un interrupteur mural en creux avec une lumière LED colorée et un capteur de température, le tout dans un seul boîtier.

    Variantes du module capteur

    U1WTVS – mesure de la température, de l’humidité et de l’intensité lumineuse.
    U1WTVD – mesure de la température et de l’humidité + une entrée numérique
    U1WTS – mesure de la température et de l’intensité lumineuse
    U1WTD – mesure de la température + une entrée numérique
    U1WTA – mesure de température + une entrée analogique
    U1WTL – mesure de température + rétro-éclairage LED (bleu, blanc, rouge)

    * Il n’existe pas de modules étanches ou résistant à l’eau.

    Caractéristiques

    Dimensions : 36 mm x 12 mm x 12 mm
    Tension : 5V continu
    Courant maxi : maxi 1mA
    Consommation d’énergie : max. 5mW
    Plage de température : -20 °C à +40 °C

    Hub 1-wire

    Vous trouverez également chez Unipi des hubs pour le 1-wire. Je sais, vous allez me dire “Bin chez moi j’ai mis un domino et ça marche…“. Tout à fait d’accord. Mais en GTB (gestion technique de bâtiment) ou sur une installation domotique réalisée par un professionnel, avouez que ça ferai un peu misérable de relier les fils avec un domino ou une épissure !

    Conclusion

    Avec cette nouvelle gamme de produits, UniPi passe d’une gamme basée sur du Raspberry Pi qui lui a permis d’acquérir une expérience dans le domaine, à une gamme réalisée spécifiquement pour des applications de GTB, maison intelligente. La gestion par les logiciels phares du marché (Mervis et bientôt Codesys) ouvre la voie vers des applications de gestion industrielle ou GTB.

    Cet article Gamme d’automates industriels et domotiques/GTB Axon de Unipi a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Monday 20 August 2018 - 17:47

    Le Raspberry Pi 3B+ est équipé d’un connecteur destiné à recevoir une carte d’alimentation PoE. La carte HAT PoE alimente le Raspberry Pi 3 modèle B+ via un câble Ethernet. A l’autre extrémité, il faut que un équipement réseau capable d’injecter l’alimentation sur le câble réseau. En France, la carte PoE est disponible à partir du 21 aout 2018 chez Kubii

    Carte HAT POE pour le Raspberry Pi 3B+

    Quelques explications sur les termes employés

    HAT

    Ces cartes sont apparues avec le Raspberry Pi B+ qui a défini une nouvelle version des cartes d’extension : HAT (Hardware Attached on Top = Le matériel qui vient dessus…).
    Vous en saurez plus en lisant cet article sur les cartes HAT.

    POE

    La POE : Power over Ethernet est une des fonctionnalités réseau définie par les normes IEEE 802.3af et 802.3at. La PoE est un moyen d’alimenter des appareils connectés via les câbles Ethernet du réseau sur lequel ils sont connectés. Cette alimentation se fait simultanément à la connexion de données.

    Les appareils compatibles PoE peuvent être utilisés

    • comme source d’alimentation (P.S.E. = Power Sourcing Equipment)
    • comme appareils alimentés (P.D. = Powered Device)
    • parfois les deux.

    L’appareil fournissant une alimentation (switch, injecteur, routeur…) est un P.S.E. (Power Sourcing Equipment). Les injecteurs peuvent être utilisés avec un switch non POE, pour ajouter cette fonctionnalité à une liaison. C’est ce que j’utiliserai dans cet article.
    L’appareil qui reçoit l’alimentation est un équipement P.D. (Powered Device).
    On trouve souvent comme P.D. (Powered Device) : les téléphones IP, les bornes d’accès WiFi, les caméras IP et maintenant… le Raspberry Pi !

    Les P.S.E. PoE peuvent fournir un maximum de 15,4 watt par port. Il faut noter que la longueur du câble entraîne toujours une perte de puissance (dissipée dans les fils, connecteurs, jonctions…). Cette perte est d’autant plus élevée que le câblage est long.
    A la sortie, l’équipement PD (Powered Device) dispose normalement de 12,95 watt par port sur la PoE. On arrondit à 13w 🙂

    Raspberry Pi 3 B+ et carte d’alimentation PoE

    Le Raspberry Pi 3B+ est le dernier modèle de la gamme, sorti en mars 2018. Il est (pour l’instant) le seul à disposer du connecteur 4 broches pour la carte PoE HAT.

    LA CARTE HAT PoE N’EST COMPATIBLE
    QU’AVEC LE MODÈLE RASPBERRY PI 3B+ (et suivants)
    MAIS PAS AVEC LES MODÈLES PRÉCÉDENTS !

     

    raspberry pi POE ethernet

    Cliquer pour agrandir

    Sur ce schéma de la partie Ethernet du Raspberry Pi 3B+ on voit que la tension d’alimentation arrive via les paires du câble Ethernet. Chaque paire est reliée à un transformateur. Le point central de ces bobines est récupéré et connecté aux quatre broches supplémentaires, apparues sur le Pi 3B+.

    raspberry pi 3B+ dimensions

    Cliquez pour agrandir

    Sur ce plan du Pi 3B+, la prise à 4 broches se situe sous le GPIO, à son extrémité droite.

    Prise PoE sur le Raspberry Pi 3B+ : ce sont ces quatre broches qui sont connectées à chacune des paires du câble Ethernet.

    Une carte d’alimentation PoE avant l’heure

    Carte PoE

    Il y a eu des créations de cartes PoE pour les versions précédentes du Raspberry Pi. Comme ces RasPi ne donnaient pas accès aux fils du primaire de la prise réseau, la carte d’alimentation PoE comportait sa propre prise Ethernet pour extraire la tension d’alimentation. Ensuite cette tension de 48v était ramenée à 5v et injectée sur le GPIO. Une deuxième prise Ethernet permettait de renvoyer les données réseau sur la prise Ethernet du Raspberry Pi. C’est le cas de la carte ci-dessus, vendue en France par Kubii. Cette obligation d’avoir 2 prises Ethernet sur la carte additionnelle aboutissait à un ensemble de forte épaisseur. C’est l’une des raisons pour lesquelles la carte HAT PoE a été créée, l’autre raison est que de plus en plus de Raspberry Pi sont utilisés dans le monde industriel (près de 30%) et que la demande des professionnels pour ce genre d’alimentation est forte. Voir ce webinaire d’Eben Upton le 8 mai 2018 : Powered by Raspberry Pi  – Industrial Uses for the Raspberry Pi with Eben Upton

    Carte LM2596HV pour le Raspberry Pi3B+

    Quand le Raspberry Pi 3B+ est sorti, la présence de cette prise a bien vite éveillé la curiosité des bidouilleurs de tout genre.

    On trouve (pour à peine plus d’un euro) sur les sites asiatiques des modules à base de LM2596 qui sont des convertisseurs abaisseurs de tension (step-down). Attention cependant, conformément à la notice du LM2596, il faut absolument que le modèle utilisé soit le LM2596HVS (High Voltage) qui monte à 57v en entrée, pour pouvoir supporter la tension de la PoE (48v). La carte est équipée d’un potentiomètre destiné à régler précisément la tension de sortie. J’ai utilisé ce module avec une tension de sortie réglée à 5,1v sans problème. Lorsque le réglage est terminé, pensez à fixer la vis du potentiomètre avec une goutte de vernis à ongle…

    Photo Atm_Joy _ avec l'autorisation de l'auteur
    Des réalisations à base de ces modules ont fait leur apparition peu de temps après la sortie du Pi 3B+. Ça fonctionne parfaitement mais les protos n’ont pas le “look” d’une carte HAT et font moins “pro” 🙂 Mais lorsque c’est mis en coffret pour protéger les cartes il n’y a plus de problème. C’est le cas de cette réalisation publiée le 15 avril 2018 par Atm_Joy avec 2 Raspberry Pi 3B+ alimentés par des modules LM2596HV.

    Photo Atm_Joy _ avec l'autorisation de l'auteur

    Gros plan sur une  alimentation PoE pour Raspberry Pi 3B+ d’Atm_Joy le 8 avril 2018. Si vous vous lancez dans ce genre de réalisation, il faut être sûr(e) de vous car une fausse manip peut détruire la carte d’alimentation ET/OU le Raspberry Pi !

    Pour en savoir plus sur les réalisations de l’ami Atm_Joy visitez http://atmjoy.com/ et http://314.chezrami.net/

    Injecteur PoE

    Routeur ou switch PoE

    L’injecteur PoE est chargé de superposer aux signaux transitant sur les paires du câble Ethernet, une tension de 48v destinée à alimenter les appareils connectées sur le réseau. Ceci doit se faire sans dégrader le signal réseau, et sans modifier les caractéristiques de la norme utilisée pour la transmission des données. Si vous devez alimenter plusieurs appareils en PoE, tournez vous vers un switch ou un routeur PoE.

    C’est le cas de ce switch D-link DGS 1008P 8 ports PoE 10/100/1000 vendu sur Amazon près de 70 euros (pub gratuite 🙂 ). Lisez bien les petites lignes si vous en achetez un de ce modèle (ou un autre) car l’alimentation (48 à 54v) est parfois fournie… parfois non, ce qui peut augmenter le montant de votre achat, et votre taux d’adrénaline quand vous recevez un switch et que vous vous apercevez qu’il faut en plus commander l’alim qui n’est pas fournie !

    Injecteur PoE simple

    Pour un seul appareil à alimenter (une caméra équipée d’un Pi3 par exemple) un injecteur simple suffit. Il intègre l’alimentation (pas de surprise ici) et le dispositif permettant de l’injecter sur les fils du réseau.

     

    L’injecteur PoE que j’ai utilisé est un modèle fabriqué… en Chine. Il se présente comme une grosse prise de courant 220v.

    A l’arrière de la prise on trouve 2 prises réseau. La prise Data In reçoit le câble en provenance de la box ou du switch. La sortie Data & Power Out transporte les données auxquelles on a ajouté une tension d’alimentation de 48v. A l’origine ce genre d’injecteur PoE est destiné à alimenter un téléphone IP PoE connecté à un switch non PoE.

    L’alimentation de l’injecteur annonce 48v pour 0,5A soit une puissance de 24W. Le shéma indique que le +48v est sur la paire 4-5 et le négatif sur la paire 7-8.

    Ici l’injecteur est connecté et prêt à fonctionner. Le fil jaune part vers la box et le fil noir va vers la prise Ethernet du Raspberry Pi.

    La carte d’alimentation PoE pour le Raspberry Pi 3B+

    La voici enfin… Annoncée depuis plusieurs mois sur le site de la Fondation, la voici enfin disponible pour vos réalisations. La caméra déportée, le portier pour votre entrée ou toute autre application pour laquelle vous devez utiliser un câble réseau pourront être alimentés sans devoir amener le secteur ou prévoir une quelconque alimentation supplémentaire. (bin oui, le WiFi ne fonctionne pas dans tous les cas !)

    Caractéristiques

    • Norme 802.3af PoE
    • Alimentation à découpage totalement isolée.
    • Alimentation 37 à 57V continu, équipement Classe 2
    • Sortie 5V  2.5A continu sur GPIO
    • Ventilateur brushless 25mm x 25mm pour refroidissement du microprocesseur
    • Contrôle du ventilateur
    Raspberry Pi PoE HAT Product brief Raspberry Pi PoE HAT dimensions encombrement

    Cliquez sur ces images pour avoir plus d’informations sur la carte elle même et sur ses dimensions.

    Les images de la carte d’alimentation PoE

    A la partie supérieure de la carte d’alimentation PoE on ne voit que le ventilateur et le transformateur de l’alimentation à découpage. Notez que conformément à la norme HAT, une ouverture permet de faire passer le câble de la caméra. Le décrochement du côté gauche libère également la place pour le câble vers un écran LCD. En haut de la carte, le GPIO est un connecteur femelle, monté SOUS la carte pour garantir la plus faible épaisseur possible. A droite, sous le trou de fixation, on voit les 4 trous de la liaison PoE.

    Cliquez pour agrandir

    Vues de dessus de la carte montée sur un Raspberry Pi 3B+. Notez que les broches GPIO et PoE effleurent simplement la surface de la carte.

     

    Tous les composants actifs sont sous la carte. En bas à droite le micro contrôleur ATMEL Tiny814. 

    Sur le Raspberry Pi 3B+, ces 4 broches amènent la tension d’alimentation depuis le connecteur Ethernet.

    Les 4 trous correspondants sur la carte d’alimentation PoE vont récupérer cette tension et la distribuer sur la carte.

    Les connecteurs sont montés sous la carte et présentent une faible épaisseur.

    Une fois montée sur la carte Raspberry Pi 3 B+, la carte d’alimentation PoE permet de conserver une faible épaisseur. Il faudra quand même tester la compatibilité de l’ensemble avec les boîtiers existants…

    La carte montée sur un Pi 3B+ tient sans un boîtier officiel. Je n’ai pas monté la partie rouge pour garder de la visibilité. Après, si on ferme complètement le boîtier je ne suis pas convaincu de l’utilité du ventilateur, à part brasser l’air chaud à l’intérieur du boîtier… Et je n’ai pas envie de faire une découpe dans ce boîtier. C’est vous qui voyez

    En ce qui concerne la face latérale du boîtier qui ne comporte pas de trous (Alim, HDMI et Vidéo/son), elle présente une découpe dans sa partie basse qui laisse le passage à la carte Raspberry Pi en fond de boîtier (flèches bleues). Par contre rien n’est prévu en haut de la plaque (flèches rouges).

    Conclusion ? Quand vous mettez la plaque en place, la bordure intérieure butte sur la carte HAT PoE (flèche rouge) et le clip (flèche jaune) ne passe pas derrière la cloison pour bloquer celle-ci.

    C’est bien entendu la même chose à l’autre extrémité de la plaque latérale…

    Attention, danger de casse !

    Si vous utilisez un boîtier officiel, pensez bien à enlever la carte SD avant d’extraire la carte Raspberry Pi du boîtier.

    Sinon le bord du boîtier (flèche bleue) vient appuyer sur la carte qui se bloque et se casse au niveau de la flèche jaune 🙄 

    Et voilà ce que ça donne. Oh bin… rigolez pas, hein vous n’avez jamais fait de connerie bêtise, vous ?

    Ah oui, j’oubliais… la carte ne fonctionne plus 🙁 

     

    Le Tiny814 est un microcontrôleur 8 bits. Il est utilisé pour gérer le fonctionnement de la carte HAT PoE.

    MP8007

    Alimentation à découpage

    Le MP8007 est un circuit intégré IEEE 802.3af compatible PoE Powered Device (PD). C’est un circuit prévu pour une application PoE 13W isolée ou non isolée. L’interface PD a toutes les fonctions de la norme IEEE 802.3af. Le convertisseur DC-DC utilise un courant de crête fixe et un mode de conduction discontinu à fréquence variable (DCM) pour réguler la tension de sortie. La régulation primaire sans retour par opto-coupleur en mode flyback simplifie la conception et contribue à réduire au minimum la taille du circuit. Un MOSFET 180V intégré optimise l’équipement dans une large plage de tensions d’utilisation. Le MP8007 permet d’obtenir une solution facile pour réaliser une PoE-PD avec un minimum de composants externes.
    Le MP8007 est doté d’une protection qui comprend :

    • protection contre les surintensités
    • protection contre les surtensions
    • protection en circuit ouvert
    • protection en cas de surchauffe

    Mise en oeuvre de la carte HAT PoE sur un Raspberry Pi 3B+

     

    Présentez la carte HAT PoE au dessus du Raspberry Pi 3 B+. Si, comme moi, vous aviez collé un joli radiateur sur le Pi 3B+… vous n’avez qu’à le décoller car la carte ne rentre pas si vous avez un radiateur à l’étage en dessous 🙁
    Mettez la carte en place, connectez les câbles Ethernet. A la connexion du câbles sur la carte Raspberry Pi, le ventilateur démarre… Vous allez l’entendre. Ce genre de petit ventilateur tourne vite pour brasser de l’air et… il fait du bruit.

    On n’entend pas de bruit mécanique comme sur d’autres ventilateurs que j’ai pu utiliser, non, mais juste un bruit de ventilation assez aigu comme le montre la courbe ci-dessus relevée à quelques centimètres du ventilateur.

    Tension d’entrée

    Avec l’injecteur que j’ai utilisé, j’ai retrouvé cette tension sur les deux bornes inférieures du connecteur PoE. A gauche le et à droite le + comme sur la photo ci-dessus.  (le fil rouge sur le bouton rouge…)

    La tension mesurée est de 48,08 volts. Pas de chute de tension, je n’ai utilisé qu’un câble Ethernet de 30 cm. Si votre câble est plus long la tension risque d’être plus basse. Au passage, rappelez vous que la norme Ethernet limite la longueur maximale à 100 mètres !

    J’ai mesuré la sortie directement sur le GPIO.

    Le voltmètre affiche 4,99 volts, ce qui est tout à fait convenable. Le RaspberryPi 3B+ est connecté à un clavier et une souris USB et la sortie HDMI se fait via un convertisseur VGA (de chez ACTION).

    La carte est livrée avec un sachet contenant les vis et les entretoises nécessaires à un montage solide de l’ensemble.

    Essais sur la durée

    A l’heure où j’écris ces lignes, la carte fonctionne sur un Raspberry Pi 3 B+ depuis plus de 48 heures. La température en ce mois de juillet est de 27,5 degrés dans mon bureau. Elle a oscillé entre 23 et 28 °C environ. Le processeur situé sous le ventilateur est monté au maxi à 39 degrés soit 12 degrés d’écart avec la température ambiante (carte posée sur la table). Ça reste tout à fait acceptable pour une utilisation “normale” du Raspberry Pi.
    En boîtier officiel (sans la partie supérieure) la température se stabilise à 40 °C et monte à 45 °C lorsque le processeur est sollicité (mise à jour importante, charge processeur 25%).
    C’est certain que si vous le soumettez à un stress test il va chauffer un peu plus… Mais pour une caméra, un portier etc. c’est raisonnable.

    Vidéo

     

    Conclusion

    Tout d’abord merci à Gérald de Kubii qui m’a fait parvenir cette carte d’alimentation PoE pour les tests. Vous pouvez trouver la carte HAT PoE sur le site de Kubii.

    Facile à mettre en œuvre et sans réelle difficulté, cette carte d’alimentation PoE met à disposition de tous la possibilité d’alimenter un Raspberry Pi distant (et souvent peu accessible) via le réseau. Cela permet de s’exonérer d’une alimentation à proximité, ce qui signifie souvent l’obligation d’amener des fils secteurs près du boîtier, avec toutes les contraintes et les précautions que cela demande. Ici un switch PoE ou un simple injecteur PoE amèneront la tension d’alimentation jusqu’à la carte PoE qui se chargera d’alimenter correctement le Raspberry Pi avec en prime un refroidissement supplémentaire du CPU.

    Il faudra juste utiliser un boîtier approprié qui devrait être disponible rapidement, ou créer un boîtier adapté en impression 3D. Pour les boîtiers existants, un test s’impose 🙂

    Raspberry Pi HAT PoE

    En France, la carte PoE pour le Raspberry Pi est disponible à partir du 21 aout 2018 chez Kubii, elle est en précommande avant cette date.

    Sources

    Raspberry Pi PoE HAT

     

    Cet article Carte d’alimentation PoE HAT pour le Raspberry Pi 3B+ a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....


  • Sunday 26 August 2018 - 17:37

    Je vous ai déjà présenté plusieurs projets de Léon ANAVI. Cette fois, la carte ANAVI Play pHAT est une carte d’extension open source pour Raspberry Pi avec 8 boutons, une EEPROM et 3 slots I2C pour connecter des capteurs . Léon a mis sa carte en financement participatif à partir de 12$. Le financement est acquis à … 1$ ! Vous êtes donc certain(e) de recevoir la votre.

    Carte ANAVI pPlay pHAT

    Elle peut être utilisée comme manette de jeu pour du rétrogaming à faible coût et/ou comme hub IoT avec des boutons et des capteurs. Léon l’a conçue pendant ses congés de cet été 2018. La carte est certifiée par l’Open Source Hardware Association sous l’UID BG00000007.

    ANAVI Play pHAT a été conçue avec le logiciel libre et open source KiCAD. L’ensemble des fichiers (matériel et logiciel) sont disponibles sur github. La carte est entièrement compatible avec la distribution GNU/Linux de Raspbian et des exemples d’applications open source sont fournis. Elle est également compatible avec RetroPie.

    Le déballage

    Léon a eu la gentillesse de m’envoyer un starter kit pour le tester. La carte est entièrement fabriquée à Plovdiv, en Bulgarie. Comme pour les autres cartes ANAVI, celle-ci arrive bien protégée dans un boîtier en carton épais.

    Dans la boîte, la carte est bien à l’abri entre des bulles. Ici je l’ai sortie du sachet pour la photo.

    La carte ANAVI Play pHAT comporte les 8 boutons classiques des manettes de jeu, malgré sa taille réduite au format Raspberry Pi Zero.

    Boîtier acrylique pour le Raspberry Pi Zero

    Boîtier acrylique pour le Raspberry Pi Zero

    Boîtier acrylique pour le Raspberry Pi 1, 2 ou 3

    Boîtier acrylique pour le Raspberry Pi 1, 2 ou 3

    Le starter kit comprend les 2 “boîtiers” pour le Raspberry Pi Zero et le Raspberry Pi (1, 2 ou 3). Ce sont des plaques transparentes en acrylique, découpées on ne peut plus proprement. Vous ne les voyez pas sur les photos, mais les 2 ensembles sont livrés avec toute la quincaillerie pour réaliser un montage solide (entretoises et vis métalliques).

    La carte

    Inspiré par les contrôleurs de jeu classiques du début des années 80, ANAVI Play pHAT s’adapte parfaitement sur n’importe quel Raspberry Pi sauf le tout premier modèle à 26 broches GPIO) avec son connecteur 40 broches, y compris le Raspberry Pi3 B+ et le Pi Zero. Elle fonctionne parfaitement avec Raspbian, et avec un script Python vous pouvez l’utiliser pour jouer à des jeux rétro sur RetroPie et EmulationStation.

    Je ne l’ai pas testée avec RecalBox ou Lakka (je ne suis pas trop gamer) mais ça devrait fonctionner. Des exemples de logiciels libres et open source sont disponibles pour la lecture des données des capteurs de température, d’humidité, de pression barométrique et de lumière.

    L’EEPROM d’ANAVI Play pHAT, une Atmel AT24C32, contient le DT Overlay avec la description des périphériques présents sur la carte HAT. Après avoir connecté ANAVI Play pHAT sur votre Raspberry Pi et l’avoir démarré, vous devriez voir de nouveaux nœuds dans le système de fichiers dans /proc/device-tree/hat.

    Les boîtiers en acrylique ont été conçus avec le logiciel libre et opensource OpenSCAD. Ils permettent de manipuler normalement la manette pendant le jeu, tout en protégeant le Raspberry Pi et en maintenant un flux d’air suffisant pour refroidir le Raspberry Pi.

    Qui en a besoin et pourquoi ?

    ANAVI Play pHAT est un excellent périphérique à faible coût pour tout propriétaire de Raspberry Pi intéressé par les jeux rétro et la domotique. ANAVI Play pHAT est un projet entièrement open source. La documentation et les exemples sont déjà disponibles sur GitHub.

    La carte est complètement compatible avec RetroPie. Vous pourrez jouer à vos rétro-jeux préférés grâce à plus de 30 émulateurs différents, utilisant EmulationStation comme interface.

    Avec ANAVI Play pHAT et un Raspberry Pi, vous pouvez avoir des centaines de jeux rétro dans votre poche pour un budget minimal. Contrairement aux gamepads USB encombrants, ANAVI Play pHAT s’adapte sur votre Raspberry Pi et prend peu d’espace. Pendant les vacances ou les voyages d’affaires, vous pouvez facilement l’emporter avec votre Raspberry Pi dans vos bagages cabine et les brancher sur la télévision dans votre chambre d’hôtel (s’il fait mauvais temps 🙂 ).

    Vous pouvez également construire une station météorologique avec des capteurs de température, d’humidité, de pression barométrique et de lumière. Si vous avez besoin de boutons pour votre projet domotique, ANAVI Play pHAT en ajoute huit à votre Raspberry Pi.

    Caractéristiques et spécifications

    • Manette de jeu avec huit boutons pour jouer à des jeux rétro.
    • Emplacements pour jusqu’à trois capteurs I2C plug-and-play.
    • EEPROM avec recouvrement binaire de l’arbre des périphériques
    • Fonctionne avec Raspbian, entièrement compatible avec RetroPie.
    • Excellent support logiciel, documentation et exemples de logiciels libres.

    Compatibilité de ANAVI Play pHAT

    ANAVI Play pHAT fonctionne avec Raspberry Pi 3 B+ et B, Raspberry Pi 2, Raspberry Pi A+, Raspberry Pi B+, Raspberry Pi B+, Raspberry Pi 0, et Raspberry Pi 0 W.

    ANAVI Play pHAT supporte officiellement les modules I2C suivants :

    • HTU21D capteur de température et d’humidité
    • Capteur BMP180 pour la température et la pression barométrique
    • Capteur BH1750 pour la lumière
    • Capteur APDS-9960 pour la détection des couleurs RVB et des gestes

    Vous pouvez aussi connecter n’importe quel autre capteur I2C, mais vous devrez vous charger de son intégration logicielle.

    Ports GPIO utilisés

    Composant Pins sur GPIO
    I2C 3 et 5
    EEPROM 27 et 28
    Bouton HAUT 15
    Bouton BAS 13
    Bouton GAUCHE 7
    Bouton DROITE 11
    Bouton START 29
    Bouton SELECT 31
    Bouton A 35
    Bouton B 37

    Les kits

      ANAVI Play pHAT Maker Kit Atelier soudure Starter Kit Advanced Kit Developer Kit Family Kit
    ANAVI Play pHAT Oui Oui (kit à souder) Oui (10 kits à souder) Oui Oui Oui Oui (x4)
    Boîtier Acrylique Non Non Non Oui Oui Oui Oui (x4)
    Capteur Temperature
    et Humidité (HTU21D)
    Non Non Non Non Oui Oui Oui
    Capteur de Pression(BMP180) Non Non Non Non Non Oui Oui
    Capteur de lumière (BH1750) Non Non Non Non Non Oui Oui

    Vidéo

    Conclusion

    Léon nous a habitué(e)s à ces petites cartes aux possibilités réduites mais bien ciblées. Il fixe volontairement la cible du financement à 1$ pour que tous ceux qui financent soient certain(e)s de recevoir le matériel. Au moment où j’écris ces lignes (26 aout 2018) le financement atteint déjà 297$ et il reste 19 jours.

    La carte fonctionne sans qu’il y ait de préparation spéciale à faire, et une fois montée sur le Raspberry Pi l’ensemble est costaud et on peut utiliser les boutons dans risque pour le matériel. Comme je ne suis pas gamer, je m’orienterai plutôt vers une utilisation de cette carte en pilotage avec Scratch pour une maquette, un robot avec les boutons ou en mesure de données climatiques qu’on pourrait ensuite redistribuer via MQTT

    Sources

    Cet article ANAVI Play pHAT manette de jeu et ports I2C pour le Raspberry Pi a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Monday 27 August 2018 - 18:37

    Récemment j’avais écrit que les fabricants de circuits imprimés qui souhaitent faire connaitre leur existence pouvaient me contacter. C’est ce qu’a fait PCBWay. Si PCBWay utilise les même technologies que ses concurrents, il s’en différencie par une offre de sponsoring (mécénat en français  🙂 ) qui leur permet d’offrir gratuitement les circuits à certains clients.

    PCBWay, fabricant de Circuits imprimés PCB sponsorise certains projets

    Comment ça marche ?

    L’idée de PCBWay, c’est que les ingénieurs et les étudiants en ingénierie peuvent modifier notre monde. Certaines des recherches électroniques les plus créatives et audacieuses proviennent de nos étudiants dans les universités ou même dans les écoles secondaires.

    C’est pourquoi PCBWay.com a décidé de parrainer les enseignants et les élèves pour leurs besoins en PCB (circuits imprimés) et d’aider les ingénieurs à terminer leurs projets à but non lucratif.

    Le grand défi de l’électronique moderne est que les composants sont tellement miniaturisés que les étudiants ne peuvent plus utiliser des cartes de prototypage universelles et que les pièces ne peuvent plus être soudées à la main de manière fiable. En rationalisant les processus de fabrication, PCBWay.com est capable de fabriquer les circuits imprimés en 24 heures, et propose en même temps l’assemblage des circuits imprimés.

    Ils affichent leur proposition de parrainage sur le site, et ont assoupli les modalités de la demande de parrainage. Cela signifie que peu importe qui vous êtes et ce que vous faites, vous pouvez solliciter le sponsoring de PCBWay. Il faut bien entendu avoir confiance en votre projet, et en faire une description détaillée sur un formulaire de demande en ligne. Bien sûr, ce projet doit être à base de circuit imprimé (PCB) pour qu’il puisse être retenu 🙂

    Le cheminement est relativement simple :

    1. Décrivez votre équipe et votre projet de façon aussi détaillé que possible, joignez des images
    2. Téléversez vos fichiers PCB sur le système de devis en ligne pour passer votre commande
    3. Obtenez une remise lorsque votre proposition aura passé un audit
    4. Partagez votre projet sur la page “sponsor” pour obtenir plus de remise

    Parrainage de projets d’ingénierie

    PCBWay.com offre un parrainage pour des projets d’étudiants et d’ingénieurs. Pour les étudiants et les enseignants des universités/collèges, tout ce que vous avez à faire est d’utiliser l’adresse de votre école comme adresse d’expédition. Il faudra fournir à PCBWay quelques détails tels que le nom de votre université/collège, la nature de vos projets et quelques autres documents à l’appui de votre demande de parrainage.

    Pour les ingénieurs, il suffit de décrire vos projets de manière aussi détaillée que possible afin de nous convaincre que votre projets est suffisamment intéressant et mérite un parrainage. Les détails de la demande sont vérifiés et la remise est envoyée sous forme de coupon dans les 24 heures. Vous pouvez utiliser le coupon lors du paiement.

    Parrainage de concours de PCB (circuit imprimé)

    Les concours de création de PCB par des étudiants sont également très intéressants pour PCBWay. Il suffit de vérifier avec eux que vos futures commandes de circuits imprimés réalisées à l’occasion du concours peuvent bénéficier de remises plus importantes ou même être gratuits. C’est déterminé en fonction de la nature de la compétition et de son impact. Il se peut que PCBWay vous demande de fournir un peu plus de détails sur le concours, ce qui permet de mieux évaluer votre demande au cas par cas. Essayez de bien présenter votre projet car vous pourriez économiser beaucoup d’argent, il est même possible que tous les circuits imprimés du concours soient gratuits.

    Expédition pour les PCB sponsorisés

     

    Le parrainage s’applique uniquement pour les services liés aux circuits imprimés qui pouvent être offerts, mais il n’inclut pas la livraison.

    Vous devrez donc payer les frais d’expédition des PCB sponsorisés. Passez par le système de soumission instantanée en ligne pour en savoir plus sur les frais d’expédition.

    PCBWay utilise des services rapides comme que DHL, FedEx, UPS, EMS, E-Packet, HK post etc.

    Service d’assemblage de circuits imprimés

    Bien que cela ne puisse pas être gratuit, PCBWay.com offrira un rabais important sur les services d’assemblage de circuits imprimés pour les étudiants et les enseignants. Contactez le service clientèle pour en savoir plus.

    Pour connaître les exigences à respecter pour les fichiers d’assemblage de circuits imprimés,  qui donne les consignes pour la création des fichiers.

    Remise sur les commandes futures

    Le support des étudiants dans leurs besoins en circuits imprimés est une stratégie à long terme. PCBWay.com offre 10 à 15% de réduction sur les futures commandes des enseignants et des étudiants. Cela couvre les PCB pour des projets de classe, des projets d’équipe ou de club, FabLab et toutes sortes de compétitions de créations de PCB par des étudiants. Les prix sont déjà compétitifs, un rabais de 10 à 15 % aide les étudiants à économiser un peu plus pour leurs achats futurs. Contactez sponsor@PCBWay.com pour obtenir un code de réduction. Avant l’envoi du code, vous devrez fournir par courriel la preuve des sponsorings dont vous avez bénéficié lors de projets ou de concours précédemment. La preuve peut inclure une vidéo Youtube, un partage sur les réseaux sociaux, une publication sur un blog, une photo Pinterest avec le logo PCBWay, un lien vers le site Web de votre école/université etc. Après évaluation de la preuve, PCBWay vous enverra un code de réduction par courriel dans les 24 heures. Vous pourrez utiliser le code de réduction au moment du paiement.

    “Un moyen pour tous les étudiants créatifs de transformer leurs idées en réalité.”
    PDG de PCBWay

    Projets en financement participatif

    PCBWay sponsorise des projets à but non lucratif ou éducatifs. Jusqu’à aujourd’hui, ce sont plus de 800 étudiants et passionnés d’électronique dans le monde entier qui ont reçu un coup de pouce. 524 projets ont reçu une somme de plus de 27 000 dollars.

    Cependant, Il y a d’innombrables enthousiastes de l’électronique qui souhaitent démarrer leurs propres projets et de nombreuses bonnes idées restent enfouies à cause des conditions difficiles de mise en œuvre.

    Pour soutenir ces créateurs et après discussion, PCBWay a décidé d’offrir 50 000 $ pour soutenir des projets de crowdfunding (financement participatif) en 2018, et d’offrir chaque mois 5 coupons de 100$ en espèces via Twitter. Il vous reste quelques mois pour envoyer les informations sur votre projet ou votre idée à sponsor@pcbway.com si vous prévoyez de lancer ou si vous avez déjà lancé un projet de crowdfunding lié aux circuits imprimés.

    Votre projet sera examiné et évalué. S’il est retenu, vous recevrez le bon d’achat ou le bon de réduction correspondant sur votre compte PCBWay pour le prototypage ou la production de PCB.

    Quelques Projets disponibles sur le site PCBWay

    Si un de ces projets vous intéresse, vous pouvez commander les circuits imprimés directement. Certains créateurs de circuit ne souhaitent pas mettre les fichiers source à disposition (projet PI1541 ci-dessous) mais la plupart laisse libre accès à leur création.

    Projets sponsorisés

    Voici quelques exemples de projets figurant dans la rubrique “Projets Sponsorisés” qui compte près de 300 projets.

    Cliquez pour agrandir

    Projets sponsorisés sur Raspberry Pi

    Cliquez pour agrandir

    Cliquez pour agrandir

    Projets sponsorisés sur Arduino

    Cliquez pour agrandir

    Cliquez pour agrandir

    Projets Sponsorisés sur la France

    Cliquez pour agrandir

    Projets partagés

    Dans cette rubrique vous trouverez plus de 700 projets dont vous pouvez commander les circuit si vous souhaitez les réaliser.

    Cliquez pour agrandir

    Le projet Pi1541

    J’ai choisi de détailler ce projet destiné au Raspberry Pi. Pi1541 est un émulateur de disque Commodore 1541 qui peut fonctionner sur un Raspberry Pi 3B (ou 3B+). Le logiciel est libre et je l’auteur s’est efforcé de rendre le matériel aussi simple et peu coûteux que possible. Le bandeau en haut à gauche indique que ce projet a été réalisé à l’occasion d’un concours. Vous pouvez consulter le site de Pi1541 si vous voulez en savoir plus.

    Ce qui m’intéressait ici était de montrer Ce qui m’intéressait ici était de montrer comment l’auteur est passé du dessin électronique à la carte PCB puis au montage sur le Raspberry Pi.

    Quelques images de la fabrication

    Circuit imprimé 2 couches Circuit imprimé 2 couches

     

    Vérification d’une plaque de PCB

    Perçage. Plusieurs perceuses travaillent en parallèle

    Soudure de composants traversants à la main.

    Vérification des circuits en fin de chaîne de production.

    Vérification visuelle de l’implantation des composants.

    Vidéos

    Conclusion

    Pour ceux qui cherchent un fabricant de circuits imprimés, voici un autre exemple. Bien entendu le sponsoring offert par PCBWay n’est pas sans arrière pensée, et les réductions sur les futures commandes sont destinées à fidéliser leurs clients.
    Si vous passez commande soyez attentif(ve) aux frais de port qui peuvent rapidement être élevés en fonction du moyen de transport et de la rapidité que vous choisirez.

    Je n’ai pas pu tester la qualité des circuits de PCBWay, mon correspondant m’a proposé de m’offrir le circuit de mon choix dans les circuits partagés, en échange de cet article. Je vais regarder ce qui peut être intéressant et si je vais plus loin, j’ajouterai des images et un avis à la suite de cet article.

    Ma proposition pour les autres fabricants de circuits est toujours valable, en particulier si vous êtes un fabricant de PCB / circuits imprimés implanté dans l’hexagone, les pages de framboise314 vous sont ouvertes ! et je serai heureux de présenter les possibilités existantes dans notre pays en matière de fabrication de circuits imprimés pour les amateurs…

    Sources

    Présentation – https://www.pcbway.com/why.html

    Communauté PCBWay – https://www.pcbway.com/project/

    Projets sponsorisés – https://www.pcbway.com/project/sponsor/

    Photos – https://www.flickr.com/photos/pcbway/albums

    Video – https://www.youtube.com/channel/UCnp2wP2eA-YghOQr0j0wHrQ/videos

    Projet Pi1541- https://cbm-pi1541.firebaseapp.com/

     

    Cet article PCBWay sponsorise les PCB (Circuits Imprimés) opensource a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Thursday 30 August 2018 - 16:07

    Quoi de mieux pour reprendre l’année qu’une petite console de jeu, histoire de s’occuper et de s’amuser. Le petit plus de cette console ? Elle est à fabriquer soit même ! Rien de bien compliqué grâce au tutoriel ci-après.

    Matériels

    Pour réaliser ce projet dans les meilleures conditions qui soient, il est utile de se procurer tout le matériel nécessaire.

    Tout le petit matériel listé avec les liens ci-dessous provient principalement de Chine. Ils sont moins chers, d’assez bonne qualité et ils sont vendus par lot (3-5-10-…). Pas de stress en cas d’erreur dans ce cas-là 😉

    Ces derniers viennent du web-marchant AliExpress, pour citer Guillaume : ” Je commande tout mon matériel chez eux, je n’ai jamais eu de soucis, tant à livraison qu’à la qualité. Le délai de livraison est de 14 jours à peu près.”

    Quantité Descriptif Prix
    1 Waveshare 5 pouces 35€
    1 Raspberry Pi 3 ou 2B 36€
    1 Dongle Wi-Fi Edimax (Seulement utile pour le RPi 2B) 11€
    1 Carte micro SD 32Go (16Go minimum) 12€
    1 Teensy LC 20€
    1 Module de charge 3.30€
    2 Batterie LG INR18650HG2 15€
    1 Bouton PS4 (en sachet) 1.70€
    1 Connecteur USB Type A 1.37€
    2 Joystick PS2 1.06€
    1 Interrupteur 2 positions 0.82€
    2 Mini haut-parleurs 1.5W 2.27€
    1 Ampli PAM8403 Stéréo 0.79€
    2 Boutons poussoirs 6x6x5mm 0.46
    12 Boutons poussoirs silicones 7.8×7.8x5mm 0.78
    1 Potentiomètre B103 10K 16x2mm 0.85€
    2 PCB prototypage 6×8 4.38€
    1 Micro USB type B femelle 0.57€
    1 Prise audio jack 2.63
      TOTAL 139.45€

    NDLR: Les prix sont susceptibles de varier à la hausse ou à la baisse depuis la publication de cette article.

    Pour les fils de couleurs utilisé dans la création de la console, ils viennent d’un câble 25 broches comme celui-ci 

     

    Impression 3D

    Voici les fichiers nécessaires à l’impression de la coque. Pour les personnes qui ne disposent pas d’imprimante 3D il existe différent services en ligne (par exemple FreeLabster pour n’en citer qu’un) qui permette de faire imprimer votre fichier chez un particulier.

    Les boutons (logiciel)

    Commençons d’abord par téléverser le programme dans le Teensy LC, il servira à envoyer les signaux des boutons de la console au Raspberry Pi.

    1. Télécharger et installer le logiciel Arduino, disponible ici pour Windows et ici pour Mac.
    2. Télécharger et installer le logiciel Teensyduino, disponible ici avec les instruction d’installations. Ce logiciel permet de faire communiquer le logiciel Arduino avec le Teesy LC.
    3. Télécharger le code à téléverser sur le Teesy.
    4. Brancher le Teensy à votre PC.
    5. Ouvrir le fichier Teensy_LC.ino préalablement téléchargé.
    6. Une fois le logiciel Arduino ouvert, sélectionner le menu (en haut à gauche de l’écran) Outils => Type de carte => Teensy LC
    7. Toujours dans le menu “Outils” sélectionner le port. Utilisé le port COM ou est branché le Teensy.
    8. Maintenant que tout est prêt il suffit de téléverser le code sur le Teensy au moyen du bouton “Téléverser” en haut à gauche.

     

    Les boutons (matériel)

    Chaque bouton dispose de deux pattes d’un côté qui servent de signaux d’envois (lorsque que l’on appui sur le bouton), les autres pattes servent de masses. Toutes les masses de tous les boutons sont à raccorder ensemble.

           

     

     

    Assemblage des  boutons sur chaque PCB

     

     

     

    Assemblage

    Une fois les boutons terminés, l’assemblage devrait  ressembler à cela.

    Pour tenir l’ensemble il est conseillé d’utiliser des vis M2.5×8. Veuillez à être très prudent, les supports destinés à accueillir les vis sont assez fragile.

    Conseil : “nettoyer” le trou des supports à l’aide d’une mèche à fer du bon diamètre.

     

    Câblage

    Le câblage se révèle assez simple. Il vous suffira de suivre les schémas et le tour est joué. 

    Teensy

    Comme vous pouvez le constater tous les boutons ont une masse commune, sauf les joysticks, ces derniers sont alimentés en 3.3v fourni par le Teensy.

    Le Teensy est raccordé sur une prise USB du Raspberry au moyen des points de soudure suivante : PP49, PP45, PP44 et la masse au-dessus du PP44.

    N’oubliez pas de contrôler vos soudures et la polarité 🙂 

    Câblage du son

    La masse de l’ampli sera relié au PP6, le canal gauche au PP25 et le droit au PP26. L’ampli sera alimenté par le Raspberry en 5v. Prenez une section plus grosse pour l’alimenter, sinon le son risque de grésiller 🙁

    Port USB déporté

    Les points de soudures sont cette fois ci les PP50, PP41 et PP36.

    Alimentation

    Présenté comme cela, ça ne parait simple, mais une fois devant cela prend un peu plus de sens. Contrôler bien vos soudures (qu’elle ne touchent pas d’autre composant par exemple).

    NB : la carte de charge d’origine n’existe plus, les trous de fixations sur la coque sont donc obsolètes. A vous de bricoler quelque chose pour fixer cette carte.

    Utiliser des fils avec une section plus grosses sur le PP2 (5v) et PP5 (masse) du Raspberry Pi pour éviter les pertes de tension.

    Recalbox

    Recalbox est un OS permettant l’émulation de différentes consoles de jeux vidéo. Pour l’installer je vous conseille de suivre un des nombreux tutoriels disponible sur le net, même si cela n’est pas bien compliqué.

    Il sera nécessaire de modifier le fichier config.txt pour faire fonctionner l’écran. Voici le fichier config.txt déjà configuré.

    Il faudra également accéder à recalbox.conf et remplacer global.videomode=CEA 4 HDMI par global.video=default. Cette modification aura pour but de forcer recalbox à prendre en compte les paramètres du fichier config.txt

    Votre console est maintenant prête, il ne reste plus qu’à jouer ! 🙂

    Sources

    https://www.instructables.com/id/GamePi-the-Handheld-Emulator-Console/

    Cet article Console portable “Do It Yourself” a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Saturday 01 September 2018 - 14:33

    Le numéro 144 de la revue Electronique et Loisirs Magazine est disponible chez votre marchand de journaux et le restera jusqu’en décembre 2018. Comme d’habitude vous retrouverez le Raspberry Pi dans ce numéro

    144 d’ELM avec la suite d’un article sur l’interconnexion Raspberry Pi – Arduino. Vous pouvez consulter le sommaire en ligne mais aussi feuilleter une grande partie de la revue avant de décider de l’acheter.

    Électronique et Loisirs Magazine N° 144 – automne 2018

    Jeu vidéo d’arcade avec RaspberryPi 

    Ce premier article vous propose de construire, à l’aide d’un Raspberry Pi, d’une carte additionnelle décrite dans l’article, d’un écran et de quelques boutons, un jeu vidéo de bar afin de redécouvrir le charme des jeux d’arcade des années 80. Dans ce projet, vous allez créer une véritable machine, avec son coffret, de type MAME (Multiple Arcade Machine Emulator).

     Demoboard MP3                                                                                              

    Dans cet article, découvrez l’énorme potentiel du module lecteur audio DFR0299, idéal pour Arduino mais aussi pour de nombreuses applications autonomes. Pour vous montrer tout le potentiel de ce module, ELM a décidé de concevoir et de vous proposer dans cet article une carte de développement spécifique pour ce module. Elle sera donc la plate-forme de développement pour différentes applications ou simplement pour programmer plusieurs dispositifs.

    Barrière laser

    Ce montage détecte la présence d’un objet. C’est la combinaison d’une diode laser émettant un rayon de lumière et d’un phototransistor qui détecte le rayon réfléchi. Cette barrière laser n’est pas de type à interruption, c’est-à-dire que l’objet à détecter ne doit pas passer entre un émetteur et un photodétecteur pour relever sa présence, mais il est simplement détecté par réflexion.

    Pédale multi-effets

    LA revue ELM vous avait présenté précédemment un circuit d’effet trémolo pour guitare électrique. Ce montage est complété avec une pédale multi-effets proposant deux types de distorsions fuzz : symétrique et asymétrique. De plus, elle dispose d’un contrôle de volume et de tonalité et se relie à une guitare électrique. Elle peut être utilisée avec le pied.

    STOP au BLACKOUT ! (II) 

    Installé dans un système électrique domestique d’une puissance maximale de 6 kW, l’anti-blackout permet en cas de dépassement de la puissance maximale, de désactiver un ou plusieurs appareils selon une séquence que vous aurez au préalable déterminée (programmée). Dans cet article les modules récepteurs, appelés « Smart-Rx » sont décrits. Ils sont reliés aux appareils à déconnecter. Il s’agit de récepteurs radio conçus pour fonctionner avec l’unité centrale.

    Générateur haute tension modulaire

    Le projet proposé dans cet article s’adresse à tous ceux qui sont intrigués et/ou fascinés par la haute tension et tous les phénomènes qui y sont liés tels que les décharges électriques, l’effet corona, le vent ionique, le principe de pointe et l’ionisation de l’air, mais qui pour des raisons de peur ou de sécurité ne les ont jamais mis en œuvre.

    Apprenez à maîtriser KiCad EDA – 4

    Vous êtes maintenant familiarisés avec la suite de conception électronique KiCad, qui fait l’objet de ce cours. Cet article va encore enrichir vos connaissances en commençant par l’analyse de Pcbnew, l’éditeur de circuit imprimé (layout). Pour cela, vous allez poursuivre le développement du projet pratique commencé dans le précédent numéro.

    Apprenons à utiliser RandA – 3

    RandA est une carte qui permet l’intégration physique et fonctionnelle d’un Raspberry Pi avec une carte Arduino, afin d’utiliser la large gamme des shiels Arduino en les combinant avec l’énorme potentiel du Raspberry Pi. Dans cet article vous verrez comment installer un logiciel spécifique, vérifier le bon fonctionnement de la carte et créer un serveur Web. L’article se conclut par un exercice de programmation.    

     

    Cours MPLAB X IDE – 4

    Continuez votre voyage à la découverte de MPLAB-X, le nouvel environnement de développement intégré produit et distribué par Microchip Technology. Il remplace l’ancien IDE MPLAB.

    Dans cet article, vous étudierez la façon de mettre en œuvre des applications multitâches embarquées avec un PIC32 en utilisant le périphérique USB comme protocole de communication.

    Indicateur d’état de la batterie

    Voici un petit montage qui, une fois inséré dans la prise allume-cigare d’un véhicule, indique le niveau de tension de la batterie au moyen d’une LED bicolore. La couleur rouge indique que la batterie est faible, la couleur jaune indique que la batterie se trouve dans une plage de tension acceptable (mais à surveiller) et la couleur verte indique que la batterie est bien chargée.

    Conclusion

    Les typons de circuit imprimés, les bibliothèques et les scripts sont téléchargeables sur le site de la revue, dans la rubrique… Télécharger.
    ELM est une des dernières revues qui nous parle d’électronique et les 8,30€ dépensés pour Électronique et Loisirs Magazine (100 pages) vous ouvrent des portes sur des articles variés, avec la possibilité de feuilleter une partie de la revue en ligne avant de l’acheter !

    Si vous ne trouvez pas la revue chez votre marchand de journaux, vous pouvez l’acheter en ligne (PayPal accepté).

    Sources

    Cet article Électronique et Loisirs Magazine Numéro 144 est sorti a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Wednesday 05 September 2018 - 10:44

    Lazarus est un environnement de développement open source pour développer des programmes en langage pascal. Pour ceux qui ont connu TurboPascal et Delphi ils retrouveront un environnement familier. Cet article vous montre comment installer la dernière version (IDE 1.9.0)

    J’aime particulièrement le Pascal pour développer rapidement des petits programmes de test avec une interface graphique y compris pour l’accès bas niveau (voir https://www.framboise314.fr/evaluation-du-lsm9ds1-un-capteur-9-degres-de-liberte/), et pour des programmes qui auront une longue durée de vie : si je dois revenir quelques années après sur un bout de code j’apprécie qu’il soit lisible,

    Mais si, comme indiqué dans l’article ci-dessus, Lazarus s’installe en 2 commandes apt-get (sur Rpi3), il s’agit on aura qu’une version ancienne (1,2,4).

    Pour avoir la dernière version il faudra compiler les sources. J’ai trouvé ici : https://www.tweaking4all.com/hardware/raspberry-pi/install-lazarus-pascal-on-raspberry-pi-2/ la démarche mais l’article étant assez ancien j’ai du tâtonner pour obtenir le résultat souhaité. J’espère donc que cet article vous fera gagner du temps,

    Prérequis

    Si vous n’avez pas déjà svn (logiciel de synchronisation pour les développements concurrents) :
    sudo apt-get install -y subversion

    Il est aussi prudent d’augmenter la taille du swap
    sudo nano /etc/dphys-swapfile
    puis si besoin changer la ligne CONF_SWAPSIZE pour allouer 1000 Mo,
    CONF_SWAPSIZE=1000
    Redémarrez votre Rpi.

    Principe

    Lazarus utilise fpc (Free Pascal Compiler) lui-même compilé avec… fpc, C’est le problème de l’œuf et de la poule : il nous faut un compilateur fonctionnant sur notre Pi pour compiler le compilateur et l’IDE Lazarus.

    A partir de ce compilateur exécutable on compilera la dernière version du compilateur puis l’IDE.

    Etape 1 : compilateur initial

    En cherchant sur le site Freepascal j’ai repéré un binaire exécutable sur Raspberry en version 3.0.2

    On va l’installer dans le répertoire /usr/local/fpc :

    sudo mkdir /usr/local/fpc
    cd /usr/local/fpc
    sudo wget http://sourceforge.net/projects/freepascal/files/Linux/3.0.2/fpc-3.0.2.arm-linux-eabihf-raspberry.tar
    sudo tar xvf fpc-3.0.2.arm-linux-eabihf-raspberry.tar
    cd fpc-3.0.2.arm-linux

    puis installation :
    sudo ./install.sh
    à la question Install prefix (/usr or /usr/local) [/usr] : répondre /usr/local
    à la question mode IDE j’ai répondu y
    pas besoin de la documentation ni des démos

    On contrôle que le compilateur est bien installé en tapant :
    fpc
    Vérifier que la réponse est :
    Free Pascal Compiler version 3.0.2 [2017/02/17] for arm
    Copyright (c) 1993-2017 by Florian Klaempfl and others
    /usr/local/bin/fpc [options] [options]
    Only options valid for the default or selected platform are listed.
    Put + after a boolean switch option to enable it, - to disable it.
    @ Read compiler options from in addition to the default fpc.cfg
    -a The compiler does not delete the generated assembler file
    -al List sourcecode lines in assembler file
    -an List node info in assembler file (-dEXTDEBUG compiler)
    -ao Add an extra option to external assembler call (ignored for internal)
    -ap Use pipes instead of creating temporary assembler files
    -ar List register allocation/release info in assembler file
    -at List temp allocation/release info in assembler file
    -A Output format:
    -Adefault Use default assembler
    -Aas Assemble using GNU AS
    -b Generate browser info
    -bl Generate local symbol info
    -B Build all modules
    -C Code generation options:
    -C3 Turn on ieee error checking for constants
    -Ca Select ABI; see fpc -i or fpc -ia for possible values
    *** press enter ***

    Etape 2 : compilation de la dernière version du compilateur

    On récupère les sources dans le dossier /usr/local/fpc :
    cd /usr/local/fpc
    sudo svn co http://svn.freepascal.org/svn/fpc/trunk source

    Nota : la branche trunk pointe sur la dernière version stable, soit fpc 3.3.1

    puis on compile et installe la dernière version :
    cd source
    sudo make all OPT=-dFPC_ARMHF
    sudo make install OPT=-dFPC_ARMHF PREFIX=/usr/local
    sudo make install sourceinstall OPT=-dFPC_ARMHF PREFIX=/usr/local

    A ce stade 3.3.1 est compilé mais si nous faisons fpc nous avons toujours 3.0.2 par défaut

    on peut voir avec
    ls /usr/local/lib/fpc
    3.0.2 3.3.1 lexyacc

    Pour définir 3.3.1 comme version par défaut :
    sudo rm -f /usr/local/bin/ppcarm
    sudo ln -sf /usr/local/lib/fpc/3.3.1/ppcarm /usr/local/bin/ppcarm

    Contrôle :
    ls -l /usr/local/bin/ppcarm
    doit répondre
    lrwxrwxrwx 1 root root 31 sept. 1 11:22 /usr/local/bin/ppcarm -> /usr/local/lib/fpc/3.3.1/ppcarm
    et
    fpc
    Free Pascal Compiler version 3.3.1 [2018/09/01] for arm
    Copyright (c) 1993-2018 by Florian Klaempfl and others
    /usr/local/bin/fpc [options] [options]
    Only options valid for the default or selected platform are listed.
    Put + after a boolean switch option to enable it, - to disable it.
    @ Read compiler options from in addition to the default fpc.cfg
    -a The compiler does not delete the generated assembler file
    -a5 Don't generate Big Obj COFF files for GNU Binutils older than 2.25 (Windows, NativeNT)
    -al List sourcecode lines in assembler file
    -an List node info in assembler file (-dEXTDEBUG compiler)
    -ao Add an extra option to external assembler call (ignored for internal)
    -ap Use pipes instead of creating temporary assembler files
    -ar List register allocation/release info in assembler file
    -at List temp allocation/release info in assembler file
    -A Output format:
    -Adefault Use default assembler
    -Aas Assemble using GNU AS
    -b Generate browser info
    -bl Generate local symbol info
    *** press enter ***

    Etape 3 : compilation de l’IDE

    On peut passer à la compilation de l’IDE.
    Au préalable on installe les paquets requis :
    sudo apt-get install -y libx11-dev libgdk-pixbuf2.0-dev libcairo2-dev gir1.2-coglpango-1.0 libpangox-1.0-dev xorg-dev libgtk2.0-dev libpango1.0-dev

    Récupération des sources dans le dossier /usr/local/lazarus:
    sudo mkdir /usr/local/lazarus
    cd /usr/local/lazarus
    sudo svn co http://svn.freepascal.org/svn/lazarus/trunk source

    A partir de là, la commande indiquée sur Tweaking4All (sudo make all OPT=-dFPC_ARMHF) échoue. A la place j’ai lancé la commande :
    cd source
    sudo make bigide

    Puis j’ai quand même lancé la commande :
    sudo make install OPT=-dFPC_ARMHF PREFIX=/usr/local
    probablement inutile.

    Enfin pour lancer l’ide la première fois
    sudo ./lazarus

    Au premier lancement il faut indiquer l’emplacement des sources de fpc :

    La version de l’IDE au moment de cet article est la 1.9.0.

    Le tout m’a pris environ 3h, j’ai donc commencé par faire une copie image de sauvegarde de la carte micro-SD.

    Compléments

    On pourra mettre dans le menu de programmation /usr/local/lazarus/source/startlazarus,

    On supprimera le dossier fpc 3.0.2

    Enfin j’ai gardé les sources fpc et lazarus car il suffira de faire un svn update pour récupérer les dernières versions.

     

    Sources

    How to install Lazarus Pascal on Raspberry Pi 2 (Raspbian)

    Cet article Installer la dernière version de Lazarus sur Raspberry Pi a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Thursday 06 September 2018 - 17:19

    Dans le cadre du mois de l’innovation, Nicéphore Cité avec le soutien du Le Grand Chalon et de la Région Bourgogne-Franche-Comté organise jeudi 11 octobre 2018 à 18h30 un évènement au cours duquel je présenterai les aspects techniques du Raspberry Pi  ainsi que des exemples d’utilisation professionnelle et maker.

    Conférence Raspberry Pi à Chalon-sur-Saône le 11 octobre 2018

    Nicéphore Cité

    Pôle d’ingénierie numérique image et son, Nicéphore Cité a pour mission de sensibiliser et d’accompagner les entreprises à la transition numérique. C’est un enjeu majeur de la croissance économique du territoire du Grand Chalon et de la Région Bourgogne Franche-Comté.

    Ses missions :

    • Incubation d’entreprises
    • Formations aux nouveaux outils et usages
    • Détection et accompagnement de projets innovants
    • Veille technologique
    • Intégration de solutions numériques
    • Expertise et conseils

    Nicéphore Cité travaille en lien avec un large réseau de partenaires issus de la recherche, de l’enseignement et de la formation, de l’industrie, mais aussi de collectivités et acteurs économiques et institutionnels afin de fédérer les compétences et savoir-faire.

    Implantée au sein de l’ancienne sucrerie de Chalon-sur-Saône, Nicéphore Cité dispose d’équipements et abrite une pépinière, un espace de co-working ainsi qu’un FabLab.

    En 2016, Nicéphore Cité a répondu à l’appel à projets French Tech autour de la maquette numérique et intégré le réseau thématique Iot & Manufacturing de la French Tech aux côtés de 15 autres membres.

    Conférence

    Conçu à l’origine pour l’éducation, le Raspberry Pi a très vite été adopté par les makers en raison de son prix, de sa taille et des possibilités qu’il offre. Troisième ordinateur le plus vendu dans le monde avec 20 millions d’unités, il s’installe dans les sociétés industrielles et de service qui représentent actuellement un tiers des ventes.
    Sous forme de conférence et d’échanges, je vous présenterai les aspects techniques du Raspberry Pi et donnerai des exemples d’utilisation professionnelle et “maker”.

    Ce sera aussi une occasion de se rencontrer et de causer “framboise” 🙂 

    A gagner par tirage au sort lors de la soirée

    – 2 kits de démarrage Raspberry Pi de la société RS Components France
    – 1 livre « Raspberry Pi 3 ou Pi Zero » offert par les Editions ENI

    Plus d’informations

    • Date et heures Jeudi 11 octobre 2018 de 18h30 à 20h00
    • Tarifs Entrée gratuite // inscription obligatoire
    • Places disponible Nombre de places limité (40 places)
    • Lieu Salle de Diffusion
      34 quai Saint Cosme
      71100 Chalon-sur-Saône
    • Renseignements

    Pour vous inscrire ou avoir plus d’infos, rendez vous sur la page de Nicéphore Cité, consacrée à cet événement

    Sources

    http://www.nicephorecite.com/formations/journees-thematiques/1823/conferenceraspberrypi/

    Cet article Conférence Raspberry Pi à Chalon-sur-Saône le 11 octobre 2018 a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....

  • Monday 10 September 2018 - 09:17

    Début juin j’ai participé aux portes ouvertes de Labo’M, le Fablab de Montagny près Louhans. Les activités sont nombreuses et de nombreux adhérents de toutes les générations participent aux nombreuses activités. Pourtant sans Internet, de nombreuses activités sont difficiles voire impossible. Orange fait la sourde oreille et depuis des mois les choses n’avancent pas !

    Orange veut-il faire disparaître le FabLab Labo’M ?

    MAIS POURQUOI ?

    Alors que d’un côté la Fondation Orange participe activement au développement des FabLab, de l’autre il est impossible d’équiper un FabLab en Internet. Pourtant les travaux sont à l’arrêt, l’infrastructure est prête et il ne reste qu’à connecter la Box.

    Et pourtant… rien ne se passe, lettre recommandée sans effet, pas de box en vue !

    Je vous propose de lire le communiqué de Roger, le Président du FabLab :
    j’ai ajouté des sous titres marqués f314

    Communiqué du FabLab Labo’M

    Chers amis et adhérents,

    Je pense utile de faire l’historique de l’association pour les utilisateurs qui nous ont rejoints récemment.
    Le Comité Animation et Culture dont le fablab est une activité récurrente a été créé fin 2014 et a commencé son activité au printemps 2015.
    Devant la qualité des ateliers dispensés à un public inter génerationnel et mixte (à peu près autant d’hommes que de femmes de 13 à 80 ans);
    Le Conseil Municipal de Montagny a décidé d’extraire le fablab du local exigu ou sa progression était bloqué pour lui offrir une surface de plus de  dans une grange/étable entièrement restaurées, aménagées et équipées pour l’activité (de nombreuses prises de télephones – RJ45 – et baie de brassage).
    Deuxième quinzaine de mai le fablab emménageait dans cette structure toute neuve.

    Problèmes avec Orange

    1 AIR BOX

    Pour nos Portes Ouvertes le samedi 2 juin, le service commercial d’Orange pro 3901 nous avait promis une Airbox (box 4G) avec installation le vendredi 1 juin.

    Rien  =>  Personne   =>   Pas d’infos  =>   L’airbox devenue inutile sera retournée chez Orange.

    2 INSTALLATION DE LA LIGNE ET RACCORDEMENT AU RESEAU

    Cela ne s’est pas fait tout seul (bien évidemment) mais depuis le 25 juillet nous sommes raccordé au réseau. 

     3 BOX PRO

    Depuis le 27 juillet (date de la demande d’une box) Orange nous balade, nous raconte n’importe quoi.
    Il est impossible d’avoir une explication par téléphone.
    Ils ne répondent même pas à notre lettre recommandée.
    Ils ne viennent pas au rendez vous qu’ils nous fixent.

    Une facture salée mais inutile (f314)

    Ils ont facturé 1500 € à la commune de travaux de génie civil et raccordement et maintenant qu’il ne reste qu’une box à livrer et 4 fils à raccorder dans la baie de brassage, il n’y a plus personne. 

    Bref devant le mépris qu’affiche Orange envers ces clients, nous avons décidé de ne plus être des moutons et de passer de la position passive à une posture beaucoup plus active. 

    Au total, depuis 3 mois et demi, nous sommes sans internet et nous pensons que, au moins depuis 1 mois et demi nous pourrions avoir une Box.

    Y’en a marre ! (f314)

    Tout doit avoir une fin un jour et nous sommes quelques uns à avoir décidé de prendre les choses en mains.

    Si ce vendredi 14 septembre nous ne pouvons pas nous connecter à Internet, dès lundi 17 septembre au matin nous porterons à la connaissance du public le traitement que nous fait subir Orange.

    Les destinataires du communiqué (f314)

    Les 3 médias locaux suivent notre progression depuis l’origine, nous organiserons une conférence de presse avec :

     – Le Journal de Saône et Loire
    – l’Indépendant
    – Radio Bresse

     Nous enverrons un communiqué aux personnes et organismes qui nous aident régulièrement :

     Assemblée Nationale :

    Madame la député Cécile UNTERMAYER
    et ses Attachés Parlementaires notamment Monsieur Lionel JUILLARD

     Conseil Régional :

    Madame la Présidente Marie-Guite DUFAY
    Monsieur Denis LAMARD Conseiller Régional
    Monsieur Pascal MINGUET-DESCHAMPS Chargé de mission de la transformation numérique

     Conseil Départemental :

    Monsieur Le Président André ACCARY
    Monsieur le Vice Président Anthony VADOT
    Madame Mathilde CHALUMEAU Conseillère départementale

     Monsieur François MOCQ ( framboise 314)
    sur notre page facebook
    sur notre site

     et

     Ministère

    Monsieur Mounir Mahjoubi secrétaire d’état en charge du numérique auprès du premier ministre.

     Forts de cette première communication locale il nous sera sans doute possible d’étendre l’information à d’autres médias.

     Roger Rémondy
    Adjoint au Maire et Président du CAC de Montagny

    Cet article ORANGE veut-il faire disparaître LABO’M premier FabLab de Bresse ? a été publié en premier sur Framboise 314, le Raspberry Pi à la sauce française.....