KrISS feed 8.7 - Un simple et superbe (ou stupide) lecteur de flux. Par Tontof
  • Thursday 06 September 2012 - 17:39

    C'est grâce à l'ami Korben que j'ai découvert Subliminal, ce petit outil en console permettant de récupérer des sous-titres pour nos séries / films préféré(e)s !

    Pour l'installer sous ArchLinux, rien de plus simple, utilisons AUR :

    yaourt subliminal

    Yaourt va s'occuper de récupérer les dépendances, à savoir :

    • python2
    • python2-beautifulsoup4
    • python2-guessit
    • python2-requests
    • python2-enzyme
    • python2-html5lib
    • python2-distribute

    Puis, pour l'utiliser :

    subliminal -l fr Game.of.Thrones.S01E02.720p.BluRay.X264-REWARD.mkv

    Remplacez "fr" par la langue choisie pour vos sous-titres. Chez moi, cette commande génère une erreur :

    subliminal -l fr Game.of.Thrones.S01E02.720p.BluRay.X264-REWARD.mkv 
    Traceback (most recent call last):
      File "/usr/bin/subliminal", line 99, in <module>
        main()
      File "/usr/bin/subliminal", line 83, in main
        force=args.force, multi=args.multi, scan_filter=scan_filter)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/async.py", line 134, in download_subtitles
        subtitles_by_video = self.list_subtitles(paths, languages, services, force, multi, cache_dir, max_depth, scan_filter)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/async.py", line 120, in list_subtitles
        tasks = create_list_tasks(paths, languages, services, force, multi, cache_dir, max_depth, scan_filter)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/core.py", line 57, in create_list_tasks
        scan_result.extend(scan(p, max_depth, scan_filter))
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/videos.py", line 231, in scan
        return [(video, video.scan())]
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/videos.py", line 138, in scan
        existing = [f for f in os.listdir(folder) if f.startswith(basename)]
    OSError: [Errno 2] No such file or directory: ''

    Pour contouner cette erreur, ajoutez "./" à votre fichier, comme ci :

    subliminal -l fr ./Game.of.Thrones.S01E02.720p.BluRay.X264-REWARD.mkv

    Cela me génère toujours des erreurs, mais à la fin vous pouvez constater la ligne Downloaded 1 subtitle(s) for 1 video(s).

    subliminal -l fr ./Game.of.Thrones.S01E02.720p.BluRay.X264-REWARD.mkv 
    WARNING: subliminal.core Service bierdopje not available: none of available features could be used. One of ['xml'] required
    ERROR: subliminal.async Exception raised in worker Thread-2
    Traceback (most recent call last):
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/async.py", line 47, in run
        result = consume_task(task, self.services)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/core.py", line 131, in consume_task
        result = service.list(task.video, task.languages)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/services/__init__.py", line 154, in list
        return self.list_checked(video, languages)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/services/subswiki.py", line 49, in list_checked
        results = self.query(video.path or video.release, languages, get_keywords(video.guess), series=video.series, season=video.season, episode=video.episode)
      File "/usr/lib/python2.7/site-packages/subliminal/services/subswiki.py", line 81, in query
        sub_keywords = split_keyword(self.release_pattern.search(sub.contents[1]).group(1).lower())
    AttributeError: 'NoneType' object has no attribute 'group'
    **************************************************
    Downloaded 1 subtitle(s) for 1 video(s)
    ./Game.of.Thrones.S01E02.720p.BluRay.X264-REWARD.srt from tvsubtitles
    **************************************************
  • Wednesday 19 September 2012 - 18:05

    J'ai pour habitude de développer beaucoup de scripts Shell pour automatiser l'administration de mes serveurs sous Linux. Ça faisait un petit moment que je cherchais par quel moyen je pouvais avoir un peu de mise en forme pour mes scripts Bash (couleurs, tabulations, ...).

    Et je suis tombé sur la commande "tput", qui permet de mettre en forme certaines parties de mon script.

    De la couleur :

    Voici comment mettre un peu de couleur dans vos scripts. Ajoutez ceci au début de votre script :

    # Mise en forme
    #+ Couleur de base
    RESETC="$(tput sgr0)"
    # Couleurs + Gras
    # Rouge
    RED="$(tput bold ; tput setaf 1)"
    # Vert
    GREEN="$(tput bold ; tput setaf 2)"
    # Jaune
    YELLOW="$(tput bold ; tput setaf 3)"
    # Bleu
    BLUE="$(tput bold ; tput setaf 4)"

    Une fois que vous avez défini vos couleurs, vous n'avez plus qu'à les utiliser :

    echo -n "${YELLOW}- Tâche n°1"

    Préfixes par "${COULEUR}" chaque phrase que vous souhaitez mettre en forme !

    Du placement, des tabulations :

    Faites débuter vos scripts par la commande "clear", histoire d'avoir une console propre.

    Utilisez la commande suivante, puis votre "echo", comme ceci :

    tput cup 2 3
    echo -n "${YELLOW}- Tâche n°1"

    Cette commande aura pour effet de vous afficher "- Tâche n°1" en jaune, sur la 2ème ligne, et avec un décallage vers la droite de 3 caractères.

    Une autre ? La voici :

    tput cup 4 10
    echo -n "${YELLOW}- Mise à jour de data/configuration/parametres.xml"
    sed -i "s/www/dev/g" $DEV_FOLDER/data/configuration/parametres.xml
    tput cup 4 80
    echo "${GREEN}[OK]"

    Cette commande, nous affiche "- Mise à jour de data/configuration/parametres.xml" en jaune, sur la 4ème ligne, et avec un décallage de 10 caractères vers la droite. De plus, nous afficherons un petit "[OK]" avec un décallage de 80 caractères vers la droite !

    À partir de maintenant, vous pouvez ajouter des lignes, et organiser le placement comme vous le voulez. Là, que le premier echo fasse 10 caractères ou 20, le echo qui affiche [OK] sera dans tous les cas décallés de 80 caractères, en partant du début !

    Si vous voulez partir de la fin, utilisez la commande tput cols, qui vous renvoie le nombre de caractères de large que votre console fait.

    Bref, comme d'habitude, RTFM !

  • Thursday 20 September 2012 - 17:41

    Shinken dispose d'un pack pour monitorer une imprimante HP, mais pas une imprimante Samsung... Du coup, voici un petit pack pour ajouter votre imprimante Samsung (CLP-610ND pour ma part) à votre outil de supervision préféré !

    Voici les éléments que nous allons monitorer :

    • Disponibilité de l'imprimante (ping)
    • État des cartouches (cyan, magenta, noir, et jaune).

    Dans notre exemple, on suppose que l'imprimante s'appelle myprinter, et que son IP est 192.168.2.10.

    Étape 1 : check_samsung_cartridge

    La première étape consiste à récupérer le script "check_samsung_cartridge", qui va vérifier l'état de nos cartouches.

    Récupérez le fichier .tar.gz à sur Nagios Exchange, décompressez-le, et placez le fichier check_samsung_cartridge dans le dossier /usr/local/shinken/libexec, et fixez ses permissions :

    mv check_samsung_cartridge /usr/local/shinken/libexec
    chown shinken:shinken /usr/local/shinken/libexec/check_samsung_cartridge

    Puis, on teste notre script :

    # ./check_samsung_cartridge -H myprinter -Q cyan -w 40 -c 10
    OK: Toner Cyan (Bestell-Nr.: CLP-C600A) - Resttoner: 81%|CYAN=81%;40;10;;

    Si vous avez à peu près le même résultat que moi, c'est que l'accès à votre imprimante est bien paramétré, sinon, revoyez l'accès SNMP.

    En revanche, il y a une petite coquille dans le script fourni par Nagios Exchange. Éditez le script, et repérez la ligne 55 :

    BLACK_LEVEL='1.3.6.1.2.1.43.11.1.1.9.1.2' #BLACK Level

    Remplacez le dernier "2" à droite par "4", comme ceci :

    BLACK_LEVEL='1.3.6.1.2.1.43.11.1.1.9.1.4' #BLACK Level

    Comme le précise ce commentaire, le chemin SNMP pour la vérification du noir correspondait au magenta.

    Étape 2 : le pack

    Voici le petit pack que j'ai fait, en téléchargement à cette adresse (md5 : 2d3d7ddfff1c318c639532c2fa109515).

    Décompressez le fichier tar.bz2, et placez le dossier dans /usr/local/shinken/etc/packs/printers/ afin d'avoir côte à côte le dossier "samsung" et le dossier "hp", si vous ne l'avez pas supprimé.

    Faisons un petit tour d'horizon du contenu du dossier samsung :

    • commands.cfg, qui contient les 4 commandes de vérification de l'état des cartouches (1 commande par couleur).
    • templates.cfg, qui contient la définition de l'hôte.
    • services/check_cartridge.cfg, qui contient les 4 services liés aux 4 commandes de vérification des couleurs.
    • services/etat.cfg, qui contient la définition du service qui vérifie l'état de l'imprimante, via une commande ping.

    Normalement, vous n'avez rien à modifier, sauf peut-être le fichier commands.cfg, qui contient notamment les 2 seuils d'alertes : critical et warning.

    Étape 3 : définition de l'hôte

    Maintenant que notre pack est créé et que notre commande fonctionne, on peut créer la définition de notre hôte : créez un fichier myprinter.cfg dans le dossier /usr/local/shinken/etc/hosts avec ce contenu :

    define host{
    	name		Myprinter
    	host_name	myprinter
    	address		192.168.2.10
    	use		printer-samsung
    }

    Et voilà, c'est fini ! Maintenant, il ne reste plus qu'à vérifier notre configuration grâce à cette commande :

    # /usr/local/shinken/bin/shinken-arbiter -v -c /usr/local/shinken/etc/nagios.cfg -c /usr/local/shinken/etc/shinken-specific.cfg
    ...
    [1348153167] Info :    Things look okay - No serious problems were detected during the pre-flight check

    Si le résultat est concluant, on peut redémarrer l'arbiter :

    /etc/init.d/shinken-arbiter

    On retourne sur notre la WebUI, et on constate que ça fonctionne :

    Shinken Printer

  • Tuesday 16 October 2012 - 15:01

    Voici comment activer l'autologin sur Lxdm, un gestionnaire de connexion :

    Éditez le fichier "/etc/lxdm/lxdm.conf", et, décommentez la troisième ligne :

    # autologin=myuser

    Comme ceci :

    autologin=jeoffrey

    Enregistrez, et la prochaine fois que vous allumez votre ordinateur, l'autologin fonctionnera.

  • Monday 22 October 2012 - 18:30

    Allez, puisque j'ai passé un peu de temps ce week-end à faire joujou avec vim, voici le rendu final de mon vimrc :

    vimrc

    Ce dernier est disponible à cette adresse.

    Voici quelques explications sur son contenu. Avant toute chose, sachez qu'un commentaire dans un fichier .vimrc débute par une double-quote : ".

    Activer la numérotation des lignes et la coloration syntaxique

    set number
    syntax on

    La première commande permet déjà d'ajouter la numérotation des lignes à gauche de notre vim. C'est très utile, vous verrez. Ensuite, lorsque l'on édite régulièrement des scripts, que ce soit du php, ou du Bash, il est très utile d'avoir la coloration syntaxique de son code, c'est à cela que sert la seconde ligne !

    De nouvelles couleurs

    colorscheme koehler

    La couleur de base de vim ne vous plaisant pas forcément, il ne serait pas du luxe de pouvoir la changer ! Heureusement, vim met à disposition un ensemble de "thèmes", qui se situent dans le dossier /usr/share/vim/vim72/colors/. Pour ma part, j'utilise koehler ! Bien sûr, il est également possible d'installer des thèmes venant d'Internet ;).

    Jouer avec la souris

    set mouse=a

    Inutile si vous êtes sur un serveur, cette directive servira surtout aux desktops users, qui veulent faire de la sélection de texte avec la souris !

    Ne pas taper à l'aveugle

    set showcmd

    Lorsque vous faites un couper-coller, vous utilisez la commande "2dd" ( couper 2 lignes). Seulement, votre "2dd" ne s'affiche nulle part ! Grâce à la commande showcmd, votre instruction s'affichera en bas à droite.

    Avec l'autoindentation tu joueras

    filetype plugin indent on

    Cette ligne permet d'ajouter l'indentation automatique.

    De tout, tu te souviendras

    set history=100

    Vous le savez surement, les commandes utilisables avec sont légions. Si vous voulez récupérer une commande entrée il y a quelques temps, rien ne vaut un bon historique. N'hésitez pas à mettre plus que 100.

    Retrouver une parenthèse perdue

    set showmatch

    Grâce à showmatch, vous pourrez retrouver facilement l'accolade ou la parenthèse que vous avez ouverte quelques milliers de lignes plus haut. Très pratique pour les développeurs !

    Bling bling, couleurs !

    set hlsearch
    set incsearch

    La commande hlsearch permet de surligner les éléments recherchés, et incsearch permet de déplacer le curseur dans les résultats au fur et à mesure de la saisie (dans le genre de la recherche sous Firefox).

    Bling bling sur la ligne courante

    set cursorline
    hi Cursorline ctermbg=darkgrey guibg=#771c1c cterm=none

    Pour rapidement savoir ou l'on se trouve, on utilise cursorline, qui met en valeur la ligne où le curseur se trouve. Vous pouvez vous amuser avec les valeurs "ctermbg" et "guibg" !

    Une recherche sans casse

    set ignorecase

    Pour désactiver la casse lors des recherches ;). Si vous voulez l'utiliser ocasionnellement, utilisez cette commande : /marecherche\c

    C'est le paramètre \c qui spécifie une recherche sans respect de la casse ;).

    Détection parfaite

    filetype on

    Lorsque vous éditez un fichier, VIM peut détecter automatiement le type de fichier, et adapter la coloration synntaxique.

    É on écri sent photes !

    set spelllang =fr
    set spell
    set spellsuggest =5

    Voici quelques lignes qui vous permettront de corriger automatiquement vos textes...

    Quelques raccourcis

    iab <? <?php

    Pour mettre en place des raccourcis assez sommaires, utilisez "iab". Lorsque vous tapperez "<?", ça sera automatiquement remplacé par "<?pphp" ;).

    On se souvient de la dernière édition ?

    if has("autocmd")
            filetype plugin indent on
                    autocmd FileType text setlocal textwidth=78
    
            autocmd BufReadPost *
            \ if line("'\"") > 0 && line("'\"") <= line("$") |
                    \   exe "normal g`\"" |
            \ endif
     endif
    

    Utilisez ce petit morceau de script pour replacer le curseur là ou il était lorsque vous avez fermé vim. Très pratique en cas d'édition régulière d'un fichier ;).

    Amusez-vous bien avec vim !

  • Friday 02 November 2012 - 11:43

    Je viens tout juste d'installer Archlinux et Gnome 3.6 sur mon tout nouveau Zenbook prime. Au reboot, je me suis rendu compte que toutes les icônes liées à Gnome ne s'affichaient pas :

    Image

    Sur les forums d'ArchLinux, certains conseillaient de réinstaller librsvg, mais ça n'a rien donné chez moi... En revanche, la commande suivante a résolu ce soucis pour ma part :

    /usr/bin/gdk-pixbuf-query-loaders --update-cache

    Cela relance le cache des images, et les affiche de nouveau ;).

  • Monday 05 November 2012 - 09:45

    Ce matin, je voulais installer Spotify sur ma nouvelle distro sous Manjaro... J'ai été gratifié d'une belle erreur :

    jeoffrey@arch ~$ yaourt spotify
    The URL http://aur.archlinux.org/rpc.php?type=search&arg=spotify returned error : 301

    Cela vient du fait que l'AUR d'ArchLinux est récemment passé en https... Pour y passer vous aussi, éditez le fichier /usr/lib/yaourt/util.sh, et remplacez la ligne suivante :

    AURURL='http://aur.archlinux.org'

    Par celle-ci :

    AURURL='https://aur.archlinux.org'

    Relancez votre commande yaourt, et vous pourrez de nouveau installer vos paquets via AUR !

  • Friday 16 November 2012 - 11:58

    Ça y'est, le client Web de Spotify est disponible à cette adresse : https://play.spotify.com/. Beaucoup de sites précisent qu'il faut lié son compte Facebook pour y avoir accès, mais pour ma part, disposant d'un compte Premium, j'ai pu me loguer sans lié mon compte à Fasebouque...

    Spotify Web

  • Monday 19 November 2012 - 16:50

    Voici un rapide article pour vous expliquer comment s'authentifier sur vos machines Linux à travers votre serveurs LDAP...

    Pour cet article, j'ai utilisé le paquet "slapd" de Squeeze, à savoir la version 2.4.23-7.2 qui est actuellement dans les dépôts. Pour ma part, j'ai installé cet environnement en local seulement, ne soyez donc pas étonnés de retrouver une adresse en .lan...

    Commençons par installer le paquet suivant :

    apt-get install libpam-ldapd

    Voici ce qu'il faut répondre aux questions (à adapter en fonction de votre serveur bien sûr) :

    URI du serveur LDAP : ldap://infra.dom.lan

    Base de recherche du serveur LDAP : dc=dom, dc=lan

    Services de nom à configurer : Pour ma part, j'ai coché group, hosts, et shadown pour synchroniser les utilisateurs, leurs mots de passe et les groupes. Si vous voulez reconfigurer cette partie plus part, éditez le fichier /etc/nsswitch.conf

    Normalement c'est bon, vous devriez pouvoir vous authentifier avec votre utilisateur LDAP ;).

    Si vous voulez que le home paramétré dans votre LDAP soit créé lors de la 1ère connexion de votre utilisateur, ajoutez cette ligne au fichier /etc/pam.d/common-session :

    session required	pam_mkhomedir.so skel=/etc/skel umask=0022

    Pour autoriser la connexion seulement si l'utilisateur appartient à un certain groupe, dans le fichier /etc/pam.d/common-auth, décommentez la ligne suivante :

    auth	required			pam_access.so

    Et ajoutez cette ligne au fichier /etc/security/access.conf :

    -:ALL EXCEPT root usersallowed:ALL EXCEPT LOCAL

    usersallowed est le groupe LDAP que vous souhaitez autoriser uniquement ;).

    Pour relancer le cache LDAP sur le client, relancez le démon nscd : /etc/init.d/nscd restart.

  • Thursday 22 November 2012 - 13:33

    Hier, j'ai eu droit à la mise à jour vers Android 4.2 pour mon Galaxy Nexus. Install, reboot, vérification des applications, tout fonctionnait. C'est à ce moment que je me suis rendu compte que SwiftKey 3, ce formidable clavier intuitif avait été désinstallé de mon téléphone...

    SwiftKey Logo

    Rapidement, je me rends sur le Google Play, et je constate qu'il m'est impossible d'installer l'application... Apparemment, c'est un problème connu chez SwiftKey, mais qui ne serait pas spécifique à eux puisque d'autres applications rencontreraient le même problème...

    Voici la bonne méthode pour réinstaller votre application :

    • Sur votre téléphone, allez dans les paramètres, puis dans Applications. Dans l'onglet "Toutes", cherchez "Google Play Store". Appuyez sur "Forcer l'arrêt", validez, et une fois qu'il est arrêté, appuyez sur "Effacer les données".
    • On recommence la même chose, mais avec "Framework des services Google", on force l'arrêt, et on supprime le cache et les données.
    • Redémarrez votre téléphone... Surprise, l'installation de votre application fonctionne de nouveau !
  • Thursday 20 December 2012 - 12:15

    Une directive intéressante de SSH est "Match", qui permet de faire des sortes de conditions... Dans mon cas, j'avais besoin d'autoriser la connexion en root uniquement depuis une IP... Allons jouer avec la configuration d'OpenSSH...

    Éditez /etc/ssh/sshd_config :

    À la fin, ajoutez ce bloc :

    Match Address 192.168.2.45
    	PermitRootLogin yes
    
    Match Address *
    	PermitRootLogin no
    

    Que fait ce bloc : si on notre connexion SSH vient de l'IP 192.168.2.45, on pourra se connecter en root (à condition d'avoir le mot de passe, ou d'y avoir paramétré sa clé SSH). Par contre, si on vient de toute autre adresse, pas de connexion en tant que root...

    Hop, restart d'OpenSSH, et on teste :

    /etc/init.d/ssh restart
    [192.168.0.1] jeoffrey@arch ~ $ ssh root@mail
    root@srvdev1.mind-lab.eu's password: 
    Permission denied, please try again.
    
    [192.168.2.45] jeoffrey@ubu ~ $ ssh root@mail
    root@mail's password: 
    Last login: Thu Dec 20 09:46:51 2012 from ubu
    root@mail ~ # logout
    
  • Sunday 23 December 2012 - 19:40

    Ayant récemment passé à Systemd, je n'en suis pas pour autant plus convaincu... Systemd semble plus complexe à gérer, mais passons. Je cherchais à le moyen de lancer un script au démarrage. Croyez-moi, c'est un peu plus compliqué avec Systemd qu'avec l'ancien système init !

    Nous allons utiliser les scripts "rc", gràce au paquet "initscripts-systemd" :

    yaourt initscripts-systemd

    Une fois le paquet installé, utilisez le fichier /etc/rc.local et placez-y les commandes à exécuter au boot :).

    De même, utilisez /etc/rc.local.shutdown pour exécuter des commandes pendant la séquence d'arrêt ;).

  • Wednesday 16 January 2013 - 12:30

    Levez la main si vous vous reconnaissez : vous avez sur votre laptop une quantité faramineuse d'alias Linux, qui facilitent grandement votre douce vie au sein de votre terminal favori. Seulement voilà, sauvegarder son fichier .bash_aliases, c'est lourd, et peu pratique. Pire, vous vous retrouvez sur votre PC de boulot, et là, plus aucun alias.

    Moi moi moi

    Voici un service Web que je viens de découvrir, qui se nomme Alias.sh. Ce service, comme son nom l'indique est une plateforme de partage et de synchronisation d'alias de commandes !

    Alias.sh

    Pour l'instant, il n'y a pas énormément d'alias, mais ça grimpe vite ! Et chose pratique, vous pouvez ajouter les vôtres, les synchroniser, et découvrir ceux des autres utilisateurs. Par exemple, mes alias sont disponibles à cette adresse.

    Une fois inscrit sur le site, vous pourrez récupérer vos alias en local via cette commande :

    wget -q -O - "$@" https://alias.sh/user/415/alias >> ~/.bash_aliases

    415 étant mon ID utilisateur ;).

    Voici également un alias permettant de mettre à jour votre fichier d'alias :

    alias update-aliases="wget -q -O - \"$@\" https://alias.sh/user/$ALIAS_SH_USER_ID/alias > ~/.bash_aliases && source ~/.bash_aliases"

    N'oubliez pas de modifier votre fichier .bashrc en y ajoutant cette ligne :

    ALIAS_SH_USER_ID=415

    Bref, un petit service bien pratique ! N'hésitez pas à partager vos alias !

  • Friday 15 February 2013 - 15:16

    Récemment, j'ai eu besoin d'afficher le nombre de tables d'une base MySQL 5.X. Je voulais éviter de faire du Bash à outrance et extraire la donnée directement depuis MySQL... Même si le Bash, c'est bon, mangez-en.

    Allez, on commence par la requête :

    SELECT count(table_name) FROM INFORMATION_SCHEMA.TABLES WHERE table_schema = 'drupal';
    mysql> SELECT count(table_name) FROM INFORMATION_SCHEMA.TABLES WHERE table_schema = 'drupal_4';
    +-------------------+
    | count(table_name) |
    +-------------------+
    |               143 |
    +-------------------+
    1 row in set (0.00 sec)
    

    Maintenant, l'idée est d'obtenir l'information directement en Bash :

    mysql -B -u Utilisateur -pMotdePasse information_schema -e "SELECT count(table_name) FROM INFORMATION_SCHEMA.TABLES WHERE table_schema = 'drupal';" | grep -E ^1

    Résultat :

    usr@srvmysql # mysql -B -u Utilisateur -pMotdePasse information_schema -e "SELECT count(table_name) FROM INFORMATION_SCHEMA.TABLES WHERE table_schema = 'drupal';" | grep -E ^1
    143

    Voilà !

  • Thursday 04 April 2013 - 19:36

    Ça faisait un petit moment que je n'avais rien publié ici ! Pour cause, je n'avais rien de réellement concret à vous dire ! En revanche, je viens d'installer Debian Wheezy sur mon Zenbook, et je constate avec amertume (c'es le mot) que je bénéficie d'Iceweasel 10...

    Pour avoir la dernière version d'Iceweasel (la 20.0, qui est sortie il y a quelques jours), voici ce que j'ai fait.

    Éditez votre fichier /etc/apt/sources.list et ajoutez-y cette ligne :

    deb http://ftp.fr.debian.org/debian experimental main

    Et on installe notre version expérimentale :

    apt-get update ; apt-get install -t experimental iceweasel

    Et là, surprise, vous bénéficiez d'Iceweasel 20 !

    Notez bien qu'en cas de dist-upgrade (apt-get dist-upgrade), vous passerez tout votre système en experimental. Pour plus de sécurité, une fois qu'Iceweasel est bien mis à jour, vous pouvez commenter la ligne dans /etc/apt/sources.list ;).

    Source

    .
  • Saturday 27 April 2013 - 21:31

    Récemment, je me suis acheté un mini-clavier pour contrôller le futur XBMC de mon RaspberryPi... J'ai pris le iClever RII en version Bluetooth, parce que je le vaut bien :-)

    Pour l'utiliser, rien de bien compliqué, on installe 3 paquets, on associe le clavier au Raspberry, et le tour est joué !

    Allez, installons les paquets suivants via apt :

    apt-get install bluetooth bluez-utils blueman

    Cela étant fait, on branche notre dongle Bluetooth (fourni avec le mini-clavier), et on vérifie qu'il est bien là :

    pi@raspberrypi ~ $ lsusb
    Bus 001 Device 002: ID 0424:9512 Standard Microsystems Corp. 
    Bus 001 Device 001: ID 1d6b:0002 Linux Foundation 2.0 root hub
    Bus 001 Device 003: ID 0424:ec00 Standard Microsystems Corp.
    Bus 001 Device 005: ID 0a12:0001 Cambridge Silicon Radio, Ltd Bluetooth Dongle (HCI mode)

    Ce qui nous intéresse ici est la dernière ligne. Nous pouvons passer à l'étape suivante !

    Appuyez maintenant sur la touche "Bluetooth" de votre clavier. Elle se trouve en haut à gauche. Maintenant, on essaye de trouver notre clavier :

    hcitool scan

    Si votre clavier s'affiche, notez bien son adresse MAC (ex AC:4F:48:78:A2:B3).

    Maintenant, nous allons associer notre clavier au Raspberry Pi. La commande suivante va vous demander de saisir un code PIN. Saisissez "0000" puis entrée. Saissez ce même code sur votre clavier (à l'aveugle), puis entrée.

    bluez-simple-agent hci0 AC:4F:48:78:A2:B3

    Normalement, ça doit être bon. Il ne nous reste plus qu'à valider définitivement notre clavier via les 2 commandes suivantes :

    bluez-test-device trusted AC:4F:48:78:A2:B3 yes
    bluez-test-input connect AC:4F:48:78:A2:B3

    Testez, votre clavier est maintenant fonctionnel. Bonne utilisation !

  • Wednesday 12 June 2013 - 11:42

    Peu d'articles en ce moment, je n'ai pas grand chose à dire :(.

    Voici néanmoins un petit mémo sur Sqlite3, des tips, et petits trucs que j'aimerais retrouver facilement :

    Ce n'est pas un secret, une base Sqlite3 est stockée dans un fichier .db, et on y accède en console via la commande "sqlite3" suivie du fichier .db.

    Lister les tables existantes :

    Non, ce n'est pas comme MySQL, il n'y a pas de "SHOW TABLES" :

    sqlite> show tables;
    Error: near "show": syntax error

    A la place, on utilise ".tables" :

    sqlite> .tables
    devel          logs_connexion  logs_recette    logs_base       servers       
    sqlite> 

    Afficher la structure d'une table :

    Toujours pas de "SHOW ...", là on utilise ".schema" :

    sqlite> .schema logs_recette
    CREATE TABLE logs_recette (
    id INTEGER PRIMARY KEY,
    login TEXT,
    repo TEXT,
    branch TEXT,
    date INTEGER
    );

    Importer un fichier CSV :

    Pour importer un fichier CSV, on utilise la commande ".import" :

    sqlite> .separator "|"
    sqlite> .import /tmp/import.csv logs

    Ici, je set mon séparateur à "|". Vous pouvez bien sûr utiliser tout autre caractère. Enfin, ".import" pour importer les données ;).

  • Monday 08 July 2013 - 09:25

    Allez, le petit article du mois.. Enfin, devrais-je dire le tip ? Sûrement, ce sera un article assez court :

    Ce week-end, j'ai voulu mettre à jour mon serveur sous Squeeze en Wheezy, la dernière version stable de Debian.

    Hop, on modifie le sources.list, on remplace squeeze par wheezy, et on lance nos commandes magiques :

    apt-get update
    apt-get ugprade
    apt-get dist-upgrade

    Mais l'upgrade renvoie cette erreur :

    Souhaitez-vous continuer [O/n] ? O
    (Lecture de la base de données... 23335 fichiers et répertoires déjà installés.)
    Préparation du remplacement de mysql-client-5.5 5.5.31-1~dotdeb.0 (en utilisant .../mysql-client-5.5_5.5.31+dfsg-0+wheezy1_amd64.deb) ...
    Dépaquetage de la mise à jour de mysql-client-5.5 ...
    dpkg : erreur de traitement de /var/cache/apt/archives/mysql-client-5.5_5.5.31+dfsg-0+wheezy1_amd64.deb (--unpack) :
     tentative de remplacement de « /usr/bin/mysqlcheck », qui appartient aussi au paquet mysql-client-core-5.5 5.5.31-1~dotdeb.0
    configured to not write apport reports
                                          dpkg-deb: sous-processus coller tué par le signal (Relais brisé (pipe))
    Des erreurs ont été rencontrées pendant l'exécution :
     /var/cache/apt/archives/mysql-client-5.5_5.5.31+dfsg-0+wheezy1_amd64.deb
    E: Sub-process /usr/bin/dpkg returned an error code (1)
    

    On dirait que mon serveur essaye d'écraser le paquet mysql-client-5.5 de Dotdeb par celui de Wheezy...

    Une solution qui marche serait de virer totalement MySQL et de le réinstaller... Mouais, bof.

    Je préfère cette solution :

    apt-get -f install -o Dpkg::Options::=”–force-overwrite”
    apt-get remove mysql-client-core-5.5
    apt-get dist-upgrade

    Et là ça marche, MySQL est bien mis à jour par celui de Dotdeb.

  • Thursday 25 July 2013 - 14:50

    Ce matin, je me suis heurté à ce soucis en ajoutant 3 IP à mon champ TXT SPF :

    Jul 25 11:44:47 dns named[14344]: dns_rdata_fromtext: /etc/bind/zones/mondomaine.com:19: ran out of space

    Après une petite recherche, j'ai découvert qu'on ne pouvait pas mettre de valeur de plus de 255 caractères... Il faut donc séparer votre entrée TXT comme ceci :

    IN TXT "valeur" "valeur2"

    Un petit exemple :

    60      IN      TXT     "v=spf1 include:domaine.com ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X " "ip4:X.X.X. ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X ip4:X.X.X.X -all"
  • Friday 25 October 2013 - 11:43

    Ça fait un petit moment que j'avais pas parlé ici ! Et pour cause, beaucoup de boulot. Je sais, c'est inexcusable.

    Mais aujourd'hui, on va parler de RaspFR. Vous vous souvenez, nous avons lancé il y a quelques mois Raspfr, qui se veut être un groupement d'utilisateurs lié au Raspberry Pi !

    Allez, place à la comm' :

    Comme vous le savez, RaspFR a été lancé par 4 personnes. Et aujourd'hui, c'est 3 choses :

    • Un planet, accessible via http://planet.raspfr.org
    • Un forum ouvert à tous, sur http://forum.raspfr.org
    • Et, récemment installé, un Wiki, sur http://wiki.raspfr.org.

    Mais nous souhaitons aller plus loin : nous souhaitons dépasser ce stade de "communauté de l'Internet". Depuis le début de la création du forum, nous voulons créer une association.

    Aujourd'hui, nous pensons être prêts, et nous cherchons des gens partout en France qui seraient prêts à nous rejoindre, et à monter l'association avec nous.

    Cette association, à quoi servira elle ?

    Simplement, nous souhaitons promouvoir le Raspberry, dans toute la france, et pourquoi pas, chez tous nos amis francophones ! Cela se passera par le biais de plusieurs actions :

    • Des aPiros : 3 aPiros ont déjà rassemblés du monde, et nous souhaitons continuer ! Pour plus d'informations : http://forum.raspfr.org/viewtopic.php?id=6
    • Des install party', destinées à présenter aux nouveaux comme aux plus doués, le Raspberry et ses possibilités.
    • S'intégrer dans la domaine du libre, et participer aux divers actions (April & co).
    • La participation de l'association dans certains projets, comme le fait de fournir des Raspberry pour des écoles, ... Beaucoup de choses sont possibles !

    Voilà, je pense vous avoir présenté les grandes lignes de cette future association.

    Pour l'instant, nous (les fondateurs) pourrions baser le bureau de l'association sur Nancy (Meurthe et Moselle, 54).

    Si vous souhaitez participer, en tant que membre de l'association, en tant que membre du bureau, en tant que donateur, ou de la façon dont vous souhaitez, rien de plus simple : Manifestez-vous :).

    Pour cela, 2 possibilités :

    • Par mail : admins@raspfr.org
    • Sur le forum, en MP ou sur le sous-forum de l'association.

    A bientôt :).